D’athlète olympique à icône trans, Caitlyn Jenner, le parcours d'une combattante

Celle qui est montée sur un podium olympique avant de devenir icône transgenre est désormais candidate au poste de gouverneure de Californie. Dans le troisième épisode de la série documentaire L’envers du sport sur Netflix, Caitlyn Jenner raconte son histoire, sa transition et la façon dont le sport l’a aidé à accepter qui elle était.

«J’ai toujours eu ce conflit en moi. Mais sans ces questionnements, je ne pense pas que j’aurais pu accomplir tout cela». Au cœur du troisième volet du documentaire L’envers du sport (où des athlètes racontent comment la pratique de leur discipline a changé leur vie, NDLR), disponible sur Netflix, Caitlyn Jenner raconte les années où on la connaissait en tant que Bruce Jenner, champion olympique de décathlon en 1976. Un dieu du stade dont elle parle aujourd’hui à la 3e personne. «Je n’étais pas comme les autres et personne n’en était conscient. Mais au fond de moi je le savais. Alors, j’ai créé Bruce», explique aujourd’hui l’Américaine de 71 ans. «On me dit souvent que c’est Caitlyn qui a gagné les Jeux Olympiques et je dis : “Non c’était Bruce”. Et ça ne me dérange pas de le dire, il le mérite et c’est lui qui a fait tout ça».

En vidéo, “I am Cait”: le premier teaser de la série TV avec Caitlyn Jenner

Bruce Jenner, l’enveloppe de Caitlyn

Le 28 octobre 1949, naît un petit garçon que ses parents nomment William Bruce Jenner. Le jeune homme grandit à New York en compagnie de sa mère et de son père, Esther R. McGuire et William Hugh Jenner, ainsi que de ses frères et sœurs, Lisa, Pam et Burt. L’école n’est pas une passion pour cet enfant dyslexique, qui se découvre rapidement des facilités sportives. Mais le jeune Bruce se questionne sur son identité sans comprendre encore pourquoi. «C’était vraiment quelque chose de tabou. (…) J’ai toujours eu ces sentiments confus en moi», explique Caitlyn aujourd’hui. À 10 ans, le futur champion olympique fouille dans la penderie de sa mère pour lui emprunter des vêtements en cachette et mettre du rouge à lèvres : «Caitlyn a toujours été là en moi».

Le sport comme refuge

En CM2, pendant un cours de sport, l’institutrice décide de chronométrer les élèves en train de courir. Bruce Jenner fait le meilleur de temps de toute l’école et comprend que cette discipline l’aidera à grandir et à s’épanouir. «Grâce au sport, je suis entrée dans un univers qui m’a permis de m’évader et de briller», raconte Caitlyn Jenner. N’ayant pas confiance en ses capacités intellectuelles, celle-ci ne pensait jamais pouvoir aller à l’université. Mais la faculté Graceland, dans l’Iowa, lui offre une bourse de football. Sur le stade du campus, Bruce tombe amoureux d’une étudiante, Chrystie Crownover, qui deviendra sa première épouse, son pilier et sa plus grande supportrice.

https://instagram.com/p/CS8-6jVqXuj

Mais sa carrière d’athlète bascule en 1969, suite à une blessure au genou pendant un match de football. Après avoir pensé ne plus jamais pouvoir refaire de sport, Bruce guérit, et se fait repérer par l’entraîneur d’athlétisme L.D. Weldon, qui lui fait découvrir le décathlon. Employé par l’université Graceland, il a notamment conduit un autre sportif, Jack Parker, jusqu’à une médaille de bronze dans cette même discipline aux Jeux Olympiques de Berlin, en1936. Le jeune étudiant se passionne pour ce sport et notamment son histoire. «En 1912, Jim Thorpe a gagné le premier décathlon (aux Jeux Olympiques de Stockholm, NDRL) et le roi de Suède lui a dit “vous êtes le meilleur athlète du monde”. C’était son titre et c’est devenu mon objectif», explique Caitlyn aux caméras de Netflix. Thorpe, Américain considéré comme l’un des athlètes les plus polyvalents des sports modernes (il faisait également du baseball, du football, et du basket-ball), retient toute l’attention du jeune novice, qui se consacre désormais entièrement au décathlon. Souhaitant par là affirmer une masculinité qui le dérange, et se concentrer sur son but pour ne penser à rien d’autre.

Le dieu du stade

Bruce Jenner lors des Jeux Olympiques de Montréal. (le 30 juillet 1976.)

Après avoir battu le record de l’université de Graceland au décathlon, Bruce Jenner intègre l’équipe américaine des Jeux Olympiques de Munich en 1972. Mais la compétition est rude. La discipline se partage en 10 épreuves réparties sur deux jours. Il faut être rapide, costaud et pouvoir décoller pour les compétitions de sauts. Le niveau est bien plus élevé que ce que Bruce, qui finit 10e du classement, imaginait. Lors de la remise des médailles, il ne peut s’empêcher de regarder le champion, Mykola Avilov, représentant l’URSS à l’époque. «Quand il a reçu la médaille, je me suis dit : “Voilà, voilà ce que je veux”», se souvient Caitlyn Jenner. Toujours en lutte contre son identité, Bruce souhaite faire ses preuves. «Si je gagnais l’or Olympique, peut-être que ça prouverait que mes problèmes n’existaient pas», explique aujourd’hui Caitlyn. En 1972, il décide de consacrer les quatre prochaines années de sa vie à un entrainement intensif. Il épouse Chrystie en 1972 et le couple déménage à Saint José, en Californie.

Bruce Jenner s’entraîne avatn les Jeux Olympiques, avec son épouse Chrystie. (le 4 juin 1976/)

C’est alors que débute le chemin vers la gloire qui le mènera jusqu’aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976. Bien décidé à gagner, Bruce Jenner se concentre uniquement sur le décathlon et va jusqu’à s’installer dans un appartement qui donne sur une piste d’athlétisme, où il passe tout son temps libre. Bien que Chrystie soit là pour l’épauler et le chronométrer sur les pistes, les fins de semaine sont réservées aux compétitions qui se trouvent aux quatre coins du pays, une partie du salaire du couple étant utilisé pour ces trajets. Conscient qu’une carrière d’athlète de haut-niveau demande des sacrifices, il se promet d’y mettre un terme après les J.O. de Montréal. Au Canada, il se retrouve favori, avec Mykola Avilov, pour remporter la médaille d’or. «Je n’avais pas fait ça pour passer à la télévision, ni pour être payé. Si je m’étais entrainé 8 heures par jour c’était pour me retrouver sur la même estrade que les autres avaient foulée avant moi. Je voulais le titre de meilleur athlète du monde», affirme Caitlyn Jenner dans le documentaire.

Bruce Jenner lors des Jeux Olympiques de Montréal. (le 30 juillet 1976.)

La compétition commence : les scores sont serrés, les deux favoris se disputent les premières places. Enfin, le second jour du tournoi, c’est sur une piste mouillée par la pluie que Bruce Jenner termine l’épreuve du 1.500 mètres, faisant de lui le champion du décathlon olympique de 1976 et battant le record du monde de la discipline. Alors que tous les participants s’écroulent d’épuisement, le jeune athlète continue de trottiner sur ses deux jambes, tel un invincible olympien de la Grèce antique. Il salue la foule et embrasse son épouse, fier d’avoir réalisé son rêve. Et presque comblé. «J’avais gravi tous les échelons et accomplit toutes les choses que je pouvais accomplir. (…) Mais j’étais toujours le même avec les mêmes interrogations».

Le retour à la réalité

Bruce Jenner devient un héros dans son pays. Grande star américaine, il accapare l’attention de tous les médias, est accueilli dans de nombreux talk-show, tourne des publicités… Le personnage de Bruce est à son apogée. «Mais est-ce que je n’avais pas créé un personnage devenu trop grand et médiatique, ce “Bruce”, pour m’en débarrasser ?», s’interroge Caitlyn Jenner. «Les Jeux Olympiques m’avaient permis d’oublier qui j’étais et j’avais peur de devoir faire ensuite cette introspection. Les gens adorent les belles histoires, celles du champion national et de sa femme qui travaille. Je craignais de ne pas être à la hauteur».

La gloire du héros se transforme très vite en descente aux enfers. Ses questionnements intimes ont un impact sur son couple. Pourtant, Chrystie et Bruce souhaitent tenir bon et fondent une famille. Ils accueillent deux enfants : Burt (1978) et Cassandra Lynn (1980). La vedette olympique cherche de nouvelles distractions, comme une vie de famille ainsi que des rôles à la télévision, pour ne pas avoir à révéler son secret. Mais son mariage ne tient pas et le couple décide de divorcer. «J’avais un immense secret dont je ne pouvais pas parler. Elle (Chrystie, NDRL), ne savait rien des difficultés que j’avais. Je ne voulais pas que les gens sachent qui j’étais.»

Bruce Jenner et son épouse Chrystie aux Jeux Olympiques de Montréal. (le 30 juillet 1976.)

Bruce Jenner rencontre alors l’actrice Linda Thompson et l’épouse en 1981 : ils auront deux enfants Brandon (1981) et Brody (1983). Grâce à cette nouvelle vie, Caitlyn espère pouvoir vivre dans la peau de Bruce. Mais la tâche est difficile : ce dernier décide finalement de révéler son secret à son épouse. «Bruce m’a annoncé qu’il s’identifiait en tant que femme», avait déclaré Linda Thompson dans une tribune pour le Huffington Post, publiée en avril 2015. «Je n’ai pas compris ce qu’il voulait dire. Il m’a répondu que quand il se regardait dans le miroir, il était toujours surpris de voir un corps d’homme». Malgré une thérapie, leur couple ne survit pas et se sépare. De son côté Bruce aimerait tenter une transition, mais la peur l’empêche d’aller plus loin.

Caitlyn, la liberté

Plongé dans une période sombre de sa vie, Bruce Jenner rencontre Kris Kardashian, mère de Kim, Khloé, Kourtney et Robert Jr. Kardashian, tout juste divorcée de l’avocat Robert Kardashian en 1990. Les deux parents célibataires tombent follement amoureux l’un de l’autre, suffisament pour permettre à Catilyn de puiser l’énergie suffisante à exister, encore, en tant que Bruce. Alors qu’une complicité se noue entre lui et les enfants de Kris, le couple se marie en 1991 et accueille deux petites filles : Kendall (1995) et Kylie (1997). «Je me disais que je pourrais peut-être survivre en me travestissant en catimini, et rester ce bon vieux Bruce», raconte Caitlyn. Arrive alors L’incroyable famille Kardashian, l’émission de téléréalité qui propulse le clan sous les feux des projecteurs. Mais cette médiatisation devient de plus en plus difficile pour l’ex-athlète, qui a beaucoup de secrets à cacher pour pouvoir vivre sereinement sa vie.

De gauche à droite: Kylie Jenner, Chris Jenner, Kourtney Kardashian, Chloé Kardashian, Robert Kardashian, Kim Kardashian, Bruce Jenner et Kendall Jenner. (Los Angeles, le 27 septembre 2010.)

22 ans après leur mariage, Chris et son époux divorcent. C’est le moment pour Caitlyn de se dévoiler, prête à débuter sa transition, en toute discrétion. «Je ne voulais pas que cela se sache car mes enfants n’étaient pas au courant», explique-t-elle. Mais les médias ne lui feront pas de cadeau, puisqu’elle est surprise par des photographes à la sortie des chez le médecin, après avoir subi une opération pour se faire retirer sa pomme d’Adam. Le cliché est reprit par les médias : si l’ancien athlète décide de s’ouvrir à ses enfants, il dément, face aux caméras, tout ce qui est écrit sur sa transidentité.

Il faut attendre 2015 pour que Caitlyn Jenner se dévoile finalement au monde, lors d’une interview pour ABC News. Elle fait alors disparaître Bruce. «J’avais passé toute ma vie à me cacher, à m’interdire d’être moi-même. Je n’avais qu’une envie c’était de gifler tout le monde et de leur dire : “Voilà qui je suis, à vous de l’accepter”». Elle devient alors une icône de la communauté LGBT.

https://instagram.com/p/3ZSSAmxjIy

En Une de Vanity Fair, elle indique qu’elle souhaite désormais être appelée Caitlyn. Aujourd’hui elle se lance dans un nouveau projet, une carrière politique et fait campagne pour devenir gouverneure de Californie. Mais celle qui avait manifesté son soutien à l’ancien président Donald Trump ne semble pas faire l’unanimité auprès des habitants de la côte ouest. Ses idées font polémique, comme le fait de vouloir expulser les sans-abris présents à Venice Beach. Qu’importe, Caitlyn Jenner continue son chemin. Droit devant, avec opîniatreté, sans se départir de sa détermination. Comme il y a plus de 40 ans, sur les pistes de décathlon.

Source: Lire L’Article Complet