"Déjà qu’on ne dort pas parce qu’on a peur du lendemain" : Cette période durant laquelle Michel Drucker était effrayé et "tétanisé"

L’animateur a évoqué son enfance marquée par la sévérité de son père !

Ce dimanche 15 août, les téléspectateurs vont pouvoir avoir droit à Vivement dimanche et Vivement dimanche prochain entre 15h10 et 16h45. Est-ce déjà la rentrée pour Michel Drucker ? Pas encore, les nouvelles versions de ces émissions, sans public arriveront dans quelques semaines. En attendant, France 2 va diffuser des best-of pendant que samedi 14 août, son animateur historique était l’invité de J’ai dix ans de Francetvinfo.

L’auteur du livre Ça ira mieux demain, paru aux éditions Robert Laffont, s’est confié sur son enfance “jalonnée de stress, dans une atmosphère anxiogène, avec des parents et surtout un père très très exigeants”.

“Il voulait que ses trois fils, car nous étions trois frères, soient tous des ‘numéro 1’. Il a donc placé la barre très haut quand j’étais déjà très jeune”, s’est-il rappelé reconnaissant qu’il se faisait “engueuler tout le temps”. “Mon père qui était un caractériel qui n’avait aucune patience et qui me réveillait la nuit en rentrant de la maternité où il avait accouché une dame à trois heures du matin… Il me réveillait pour me faire réciter mes leçons… Quand on a dix ans et qu’on est réveillé comme ça par son père, on est tétanisé… Déjà qu’on ne dort pas parce qu’on a peur du lendemain, on ne se rendort pas une fois que le père est parti”.

Cependant, celui qui voulait être médecin a prouvé par la suite, avec une carrière impressionnante qu’il avait finalement plus que répondu aux attentes de son paternel.

À voir également : “Des pressions pas possibles”, Léa, la nièce de Michel Drucker brise un tabou en direct dans “C à vous” !

La Rédaction

Source: Lire L’Article Complet