Delphine Jubillar : cette opération bancaire qui a rendu son mari Cédric incontrôlable

Depuis la disparition de Delphine Jubillar en décembre 2020, l’enquête recule puis avance. Selon nos confrères de La Dépêche, dimanche 3 octobre 2021, le jour de sa disparition, le 15 décembre 2020, cette dernière se serait rendue à sa banque pour changer les codes de sa carte bleue et clôturer un compte commun.

  • Delphine Jubillar

À l’image de L’affaire Grégory, celle de Delphine Jubillar déferle dans la presse. Les informations tombent, se suivent, sans que le mystère ne soit complètement levé. Les raisons de la disparition de la jeune femme, en décembre 2020, restent encore inconnues. Si depuis, l’enquête à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn concernant l’infirmière de 33 ans, évoque de nombreuses pistes comme celle d’un crime passionnel dont Cédric Jubillar est accusé – et qui continue de clamer son innocence, de nouveaux éléments laisseraient entendre que la jalousie ne serait pas sa seule motivation. En effet, selon les informations de nos confrères de La Dépêche, dimanche 3 octobre 2021, les enquêteurs analyseraient également la trésorerie du couple. Delphine Jubillar aurait imposé à son mari des restrictions financières, poussant celui-ci à accepter le divorce.

Des frais de lingeries et de chambres d’hôtel auraient été découverts par Cédric Jubillar

« Les gendarmes de la section de recherches de Toulouse ont minutieusement disséqué les comptes bancaires du couple » expliquent nos confrères. Le 15 décembre 2020, le jour où Delphine Jubillar aurait disparu, cette dernière se serait rendue à sa banque, à Albi afin de changer ses codes bancaires. Le but était d’interdir l’accès de son compte à son époux, intérimaire dans le bâtiment et dont la fiche de paie revenait un salaire mensuel avoisinant les 1.400 euros. Celle-ci clôture également un compte commun et devait se rendre à la banque, trois jours plus tard, afin de finaliser le dossier.

Pour ses avocats, Cédric Jubillar ne vivait pas « au crochet » de son épouse. « Il travaillait courant décembre 2020 et même s’il puisait un peu d’argent dans le livret des enfants, il mettait un soin particulier à rembourser à chaque fois la somme empruntée et même au-delà » tonne Me Alexandre Martin. Toutefois, des écoutes téléphoniques soulignent que l’accusé – présumé innocent, aurait voulu vendre des photographies auprès de Paris-Match et de TF1 contre plusieurs milliers d’euros. Par ailleurs, celui-ci aurait consulté les comptes bancaires de sa compagne le 2 et 6 décembre 2020 sur des distributeurs automatiques. Des frais de lingeries et de chambres d’hôtel auraient alors été découverts, poussant le mari à se montrer menaçant à l’encontre de Delphine, selon quelques témoins dont sa mère, Nadine. L’affaire est loin d’être élucidée.



Source: Lire L’Article Complet