« Des cris, des malaises… » : Monica Bellucci, ce Festival de Cannes qu’elle n’oubliera pas

En 2002, Monica Bellucci choquait en interprétant une femme violée au cinéma. Dix-huit ans après, elle revient sur cette période importante de sa carrière.

Après être restée confinée dans le sud-ouest de la France avec ses filles Deva et Léonie, Monica Bellucci reprend tout doucement une vie normale et réapparaît dans les médias. L’actrice de 55 ans a accordé une interview au JDD ce dimanche 23 août. Elle y défend le droit des femmes et parle de la libération de la parole autour du mouvement #MeToo en évoquant un moment bien particulier de sa carrière : l’année où elle a tourné dans Irréversible de Gaspar Noé. C’était en 2002 et elle incarnait sur grand écran une victime de viol.

La violence de certaines scènes a tellement choqué qu’au festival de Cannes, cette année-là, on lui demandait comment elle avait fait pour accepter un tel rôle. L’édition 2002 a été, en ce sens, vraiment particulière. Elle raconte ce qu’elle a vu et entendu après la présentation du film : “Des cris, des malaises… J’ai vu des jeunes filles sortir de la salle, la figure toute blanche, et venir vers moi pour savoir pourquoi j’avais fait ça.”

“On apprendra à doser la voix petit à petit”

Dénoncer les violences faites aux femmes était l’un des objectifs. Et aujourd’hui, elle ressent petit à petit les changements qui s’opèrent dans la société, même si elle sait qu’il reste beaucoup de chemin à parcourir. “On est restées dans une cage tellement longtemps que quand on en sort, on crie ! On apprendra à doser la voix petit à petit.” Et d’ajouter : “Avant, on vivait entre les quatre murs d’une maison en tant qu’épouse et mère. Aujourd’hui, on sort du foyer et on existe en tant qu’individu. Faire accepter cette notion prend du temps. Tout comme acquérir le respect au sein de la société.”

Crédits photos : ALAIN ROLLAND/ IMAGEBUZZ/ BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet