"Devoir rire, d'un rire forcé, à ses vannes…" : Thomas Sotto dézingue un célèbre humoriste !

Ce vendredi 1er juillet 2022, pour la dernière matinale de la saison, plusieurs personnalités ont adressé un message à Philippe Caverivière. Et Thomas Sotto ne l’a pas épargné.

Tous les matins, dans la matinale d’Yves Calvi, Philippe Caverivière récite son billet d’humeur dans lequel il se moque allègrement des personnes qui font l’actualité. Avec son humour caustique et assez tranchant, celui qui écrit également les textes de Nicolas Canteloup régale les amateurs d’humour noir. Mais tout le monde n’est pas forcément sensible aux vannes du trublion des ondes. Au point que le chroniqueur d' »On est en direct a même déjà été menacé de mort. « J’ai fait l’objet de deux fatwas », a-t-il raconté au Parisien en précisant : « Une des fans de Bébert, du groupe Les Forbans, et l’autre des Portugais, après des vannes un peu reloues. Pas au moment de la chronique d’ailleurs, mais trois mois après. » Philippe Caverivière a même déclenché une polémique, en janvier dernier, lorsqu’il se moquait des Portugais. « C’est un peu curieux de recevoir huit cents messages d’insultes, et des appels de mes copains portugais me demandant ce que j’ai foutu parce qu’on parle de moi au journal« , a-t-il expliqué.

Pour sa dernière de la saison vendredi 1er juillet, l’auteur de Nicolas Canteloup a eu une petite surprise en écoutant des messages laissés par ceux qui l’ont connu et côtoyé par le passé. Parmi eux, Thomas Sotto, qui l’a lancé à la radio en tant que chroniqueur dans « On refait le monde » en 2020. « Salut Yves, c’est Thomas Sotto. Je suis un peu emmerdé parce que je voudrais te présenter mes excuses. Je vous dois des excuses à RTL. C’est ma faute si vous vous cognez le blondinet, le tatoué, tous les matins !« . « Je sais ce que c’est. Je suis passé par là, de devoir rire, d’un rire forcé, à ses vannes ! De devoir sourire quand il fait son imitation de Jean-Marie Le Pen« , a plaisanté le présentateur de Télématin en ajoutant pour conclure : « C’est ma faute. Je voulais vous dire pardon. Moi, perso, je me suis exilé à ‘Télématin’, parce que là-bas, au moins, il n’ira pas me chercher« .

T.C

A voir aussi : « Quand vous serez un grand comique ! » : Thomas Sotto recadre Jamel Debbouze 

Source: Lire L’Article Complet