Diana : cette réaction surprenante des Britanniques après son interview confirmant l'infidélité du prince Charles

Dans un sujet consacré à la tristement célèbre interview de Diana avec la BBC en 1995, l’émission Quotidien, diffusée sur TMC mardi 25 mai 2021, rappelle la réaction surprenante (ou pas) des Anglais après l’entretien de Martin Bashir.

  • Diana Princesse de Galles
  • William d'Angleterre
  • Charles d'Angleterre
  • Camilla Parker Bowles

“L’interview du siècle.” C’est ainsi que l’on surnomme l’entretien de la princesse Diana réalisé par Martin Bashir, de la BBC, en 1995, diffusé le 20 novembre de cette même année… et regardé en direct par près de 23 millions de personnes. Rien que ça. Il faut dire que l’entretien entre la célèbre chaîne britannique et la mère de William et Harry a provoqué des remous dans la famille royale. “Ils [la famille royale, ndlr.] me voient comme une sorte de menace, et moi, je suis là pour faire le bien”, avait confié Lady Di avant d’évoquer les infidélités de son mari, le prince Charles, avec son amante de toujours qu’il a depuis épousée, Camilla Parker-Bowles : “Nous étions trois dans ce mariage. Donc il y avait un peu trop de monde.” À cette époque, Charles et Diana sont déjà séparés, mais pas encore divorcés. Le divorce sera finalement prononcé un peu moins d’un an plus tard, le 28 août 1996. L’année suivante, la princesse des cœurs mourra dans un tragique accident de voiture à Paris, le 31 août 1997. Aujourd’hui, cet entretien refait surface et met la BBC dans une situation délicate. Un rapport publié le 21 mai 2021 par Lord Dyson, ex-juge et membre de la Cour Suprême britannique, affirme que le journaliste Martin Bashir aurait fabriqué de faux documents pour convaincre Diana de répondre à ses questions via l’intermédiaire de son frère, le Comte Spencer. Le but ? Persuader la princesse qu’elle fait l’objet d’une surveillance de la famille royale… et l’amener, ainsi, à se lâcher à son sujet.

Du thé pour avaler la pilule

Le rapport a récemment forcé le prince William, fils aîné de Charles et Diana d’ordinaire très discret sur sa vie privée, à évoquer le sujet. “Je considère que la manière trompeuse dont l’interview a été obtenue a considérablement influencé ce que ma mère a dit”, a-t-il déclaré en lisant un communiqué face caméra, dans une vidéo dévoilée le 20 mai 2021 sur les réseaux sociaux officiels des Cambridge. “C’est très triste de savoir que les erreurs de la BBC ont contribué de manière significative à sa peur, à sa paranoïa et à son isolement, dont je me souviens lors de ces dernières années avec elle.” Il n’empêche que, la relation entre Charles et sa maîtresse Camilla avait été entamée avant même son mariage avec Diana, et que la princesse souffrait déjà de dépression et de boulimie avant cet entretien – ce qui n’enlève toutefois en rien la gravité des faits qu’auraient commis par le journaliste de la BBC -. Si la chaîne s’est excusée après ces révélations, son interview restera à jamais gravée dans les mémoires… et dans les bouilloires. Comme le révélait l’émission Quotidien, diffusée sur TMC, mardi 25 mai 2021, “à la minute où l’interview s’est terminée, tous les Anglais sont allés se faire un thé pour avaler la pilule”, apprend-on dans le “Petit Q” de Willy Papa. En effet, une journaliste de l’époque expliquait qu’à, “22h41, il y a eu un pic de consommation d’électricité et 300.000 bouilloires ont été allumées !” La preuve, s’il en fallait encore une, de la passion des Britanniques pour Diana… et pour le thé.

BREAKING: Prince Harry has issued a statement in response to the investigation into Martin Bashir’s 1995 BBC interview with Princess Diana:

“The ripple effect of a culture of exploitation and unethical practices ultimately took her life.” pic.twitter.com/ZiWT7Yw0Ui

Source: Lire L’Article Complet