Didier Raoult et son QI de 180 : ses biographes n’en reviennent pas

Dans leur livre sur le professeur Raoult, à paraître ce jeudi 3 juin, les journalistes Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin ont découvert que le médecin marseillais avait un QI de 180, un score qu’il connaît depuis ses 14 ans.

A propos de


  1. Didier Raoult

Une pièce de plus au dossier Raoult. Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin, autrices de “Didier Raoult, une folie française“, en librairie ce jeudi 3 juin, ont dévoilé ce mercredi 2 juin au micro de France Inter une des découvertes de cette enquête : le score de QI du professeur controversé. Derrière sa crinière blanche et ses propos pas toujours mesurés, le professeur Raoult a en effet un quotient intellectuel de 180 ! Une des clés pour comprendre la construction et la façon d’être au monde de celui qui avait défendu la chloroquine dans la lutte contre la pandémie de covid-19.

Un QI plus élevé qu’Einstein ou Mozart ?!

Les journalistes, respectivement du Monde et de l’hebdomadaire Elle, rapportent à leur consoeur Léa Salamé leur étonnement face à la façon dont Didier Raoult s’est emparé de l‘annonce de son score de QI. “Ce qui nous a le plus surpris,” détaille Marie-France Etchegoin, “c’est la facon dont Raoult a construit son parcours et sa légende. En fait c’est assez cohérent. Une des scènes originelles que l’on raconte -et qu’il nous a raconté lui-même, avec le plus grand naturel- c’est “Vous savez, à l’âge de 14 ans, un pédopsychiatre m’a dit que j’avais 180 de QI.” L’annonce aurait été faite à son père, qui lui aurait transmis la nouvelle. Il serait donc plus intelligent qu’Albert Einstein, qui culminait à 160 de QI, ou que Mozart, dont le score a été estimé par des psychiatres américains à 150.

[email protected] : "Ce qui nous a surpris, c'est la façon dont Raoult a construit son parcours et sa légende. Une des scènes originelles qu'il nous a raconté, c'est quand à 14 ans, on lui a dit qu'il avait 180 de QI. Dès le début, il s'est cru différent des autres." #le79Inter pic.twitter.com/NFm6De1jWZ

Et c’est de ce terreau que serait né les ambitions du futur médecin, pour ses biographes : “Cela dit que, dès le début, il a pensé qu’il était différent des autres, plus intelligent. Et qu’il lui fallait être à la hauteur de ce quotient intellectuel sur-dimensionné. C’est ce qui fait sa force, et sa faiblesse, en fait. Et ca va guider toute sa vie et toute sa carrière.“, remarque la reporter, observatrice des réseaux conspirationnistes et autres théories du complot depuis des années.

Crédits photos : Federico Pestellini / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet