Disparition de Delphine Jubillar : cette « homonyme » qui a troublé l’enquête

Disparue en décembre dernier, Delphine Jubillar reste introuvable. Parmi les pistes étudiées, celle d’un départ de l’infirmière en Espagne, une hypothèse rapidement écartée.

L’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar se poursuit, entre inquiétudes et fausses pistes. Cette infirmière de 33 ans, en poste dans une clinique d’Albi, n’a plus donné signe de vie depuis une balade dans la nuit de 15 au 16 décembre, à Cagnac-les-Mines (Tarn). Son mari Cédric Jubillar, principal suspect, a été mis en examen pour le meurtre de son épouse et placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse. Au cours d’un entretien à Femme Actuelle, à la mi-juillet, son avocat Jean-Baptiste Alary, avait suggéré l’hypothèse d’un départ de Delphine Jubillar en Espagne. “Albi est à deux heures de route de l’Espagne, et ils n’ont même pas été demander les vidéos du péage. Elle aurait pu partir en Espagne de gré ou de force”, a-t-il avancé. Cela dit, cette piste a bel et bien été étudiée et a même conduit les enquêteurs à une homonyme.

D’après L’Indépendant, la thèse d’une fuite ou d’un rapt au-delà des Pyrénées ne serait finalement pas pertinente. Me Alexandre Martin, un des trois avocats de Cédric Jubillar, a “totalement” écarté cette possibilité, lors d’un entretien au journal. “Cette piste de l’Espagne a été étudiée mais elle a été totalement écartée. Il s’agissait d’une homonymie. Nous ne l’avons même pas évoquée lors de l’audience à Toulouse le 3 juillet. Ne vous aventurez pas de ce côté, ce serait une perte de temps. Au cours d’une conférence de presse en juin dernier, le procureur de Toulouse avait fait le tri dans les thèses éventuelles, écartant l’accident et la disparition volontaire. À cette occasion, il avait évoqué cette Delphine Jubillar repérée en Espagne et qui s’est avérée être, “après vérifications”, une homonyme.

DIRECT 🔴 Disparition de Delphine Jubillar : "La notion de suicide ou de départ volontaire est en contradiction totale avec les éléments du dossier. Elle avait le projet de s'installer avec un autre homme rencontré l'été précédent."

Suivez le live 👇https://t.co/wuRybjekAq pic.twitter.com/j8dGR8NQER

Des pistes peu suffisamment creusées

Pour l’heure, les avocats de Cédric Jubillar comptent déposer des “demandes d’actes” afin d’étudier à nouveau certaines pistes. Selon eux, les enquêteurs se sont trop focalisés sur le conjoint de l’infirmière, mère de ses deux enfants, en omettant de creuser d’autres hypothèses. Dans un entretien au Parisien, Emmanuelle Franck a évoqué certaines pistes peu suffisamment étudiées. “On a par exemple fait fi du témoignage du chauffeur de taxi qui, vers 6 heures, voit dans ses phares une silhouette avec un haut blanc, comme la doudoune de Delphine Jubillar, a rappelé l’une des avocates de Cédric Jubillar auprès du journal.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet