Disparition de Delphine Jubillar : la couette dans la machine à laver, "une bourde du procureur" ?

Sébastien Devaud, chef de l’information pour Le Nouveau Détective, est revenu sur « une bourde du procureur » sur Europe 1, le mardi 18 janvier 2022 : le couac de la couette de Delphine Jubillar.

  • Delphine Jubillar

La couette de Delphine Jubillar n’était pas en train d’être lavée au moment où les gendarmes sont entrés chez elle, la nuit de sa disparition ? C’est ce que rapporte Sébastien Devaud, chef de l’information pour Le Nouveau Détective, hebdomadaire spécialisé dans les faits divers. Dans les studios d’Europe 1 le mardi 18 janvier 2022, il s’est exprimé sur ce qu’il qualifie d' »une bourde de procureur« .

« Cette couette, c’est un élément fondamental dans l’accusation parce qu’évidemment, quand sa femme disparaît, on ne met pas sa couette dans une machine à laver, c’est forcément inquiétant« , a d’abord déclaré le journaliste. Avant de clarifier : « Ce qu’il s’est passé, c’est que lorsque les trois gendarmes primo-intervenants rentrent au domicile de Cédric et Delphine Jubillar, il y a bien une machine en train de tourner, avec notamment des paires de chaussettes dépareillées. Mais la fameuse couette n’est pas à l’intérieur. Il y a d’ailleurs des photographies qui attestent de la présence de cette couette [dont la housse a bien été lavée, NDLR] non pas à l’intérieur de la machine à laver, mais à l’extérieur, dans la maison. » En fait, « cette couette a bel et bien été lavée, mais trente-cinq heures après, ce qui n’est pas du tout la même chose, ce n’est pas un élément aussi décisif« .

La couette était dans le salon

Dans une conférence de presse le 18 juin 2021, le procureur de la République de Toulouse avait donné des détails sur la nuit du 15 au 16 décembre 2020 : « Quand ils arrivent sur place à 4h50, les gendarmes trouvent Cédric Jubillar occupé à déclencher une machine à laver dans laquelle se trouve la couette du lit sur lequel elle dormait. Cela se passe dans un contexte incongru et cela se situe dans une habitation ou l’état d’entretien est négligé. On ne voit pas l’intérêt. » Une version des faits qui a été contestée sur BFMTV, le 6 janvier 2022. « Pour moi oui, il mettait du linge dans la machine à laver. Mais je n’ai pas vu ce qu’il mettait dans la machine« , a témoigné une gendarme, interrogée par nos confrères. Ces derniers rapportent également que « des photos prises le 16 décembre montrent que la couette était bien dans le salon, et non dans la machine« .


Source: Lire L’Article Complet