Doria Tillier, l’affirmée

Doria Tillier nous a fait rire avec ses chroniques au Grand Journal pendant deux ans. Chaque soir, son arrivée de miss Météo était scrutée. Elle a ensuite continué au cinéma, avec des rôles rares, entre le drame et la comédie. 

De l’enfance parisienne au plateau du Grand Journal

Fille d’un mathématicien et d’une restauratrice de tableaux, Doria Tillier naît en 1986, à Paris, qu’elle n’a depuis jamais quittée. Petite déjà, elle rêve de cinéma et en parle à ses parents. Sa mère l’inscrit à des cours de théâtre. 

Après son baccalauréat, passé au lycée Condorcet, Doria Tillier poursuit ensuite ses études de théâtre. En parallèle, elle travaille comme serveuse dans un café de la rue Montorgueil, à Paris. Elle apparaît aussi dans des publicités, notamment pour Nina Ricci, et des court-métrages. À 26 ans, elle est choisie pour devenir la nouvelle miss Météo du Grand Journal sur Canal+, succédant à Solweig Rediger-Lizlow.

La jeune actrice se fait rapidement remarquer pour son humour franc et ses imitations hilarantes de la cagole fictive Marie-Krystal, ou de Monica Bellucci. Et toujours avec assurance. “J’ai eu peur tous les soirs à en crever”, confiera-t-elle, émue, lors de sa dernière météo, en 2014. Quelques mois plus tard, elle est choisie pour animer la cérémonie d’anniversaire des 30 ans de Canal+, avant de prendre une pause pour préparer son passage au cinéma.

Tête d’affiche au cinéma 

Après ses deux ans sur la chaîne cryptée, exit la télé, Doria Tillier rêve de cinéma. En 2017, elle est à l’affiche de M. & Mme Adelman, le premier film de Nicolas Bedos, avec lequel elle est alors en couple, et qu’elle a aidé à écrire le scénario. À l’écran, les deux acteurs incarnent un couple évoluant sur 45 ans. 

Doria Tillier est nommée aux César en 2018, dans la catégorie Meilleure actrice, pour son rôle de Sarah Adelman. Elle est nommée une nouvelle fois en 2020, pour La Belle Époque. Aussi réalisé par Nicolas Bedos, elle partage cette fois-ci l’affiche avec Fanny Ardant, Daniel Auteuil et Guillaume Canet. Elle interprète Margot, une jeune comédienne des années 70, vivant une relation amoureuse compliquée.

Mais ses rôles d’actrices ne lui suffisent pas. Pendant la promotion de M. & Mme Adelman, elle révèle au Huffington Post ses envies de réalisation : “C’est aujourd’hui un truc que j’aimerais faire. Dans longtemps, parce que je n’ai pas les armes, mais peut-être dans dix ans.”

Entre plusieurs projets, Doria Tillier foule pour la première fois le sol cannois en tant que comédienne, en 2019, pour présenter Yves, réalisé par Benoît Forgeard, à la Quinzaine des réalisateurs.

Doria Tillier apparaît aussi dans le nouveau film d’Anne Fontaine, sorti le 30 juin. Dans la comédie politique Présidents, François et Nicolas, deux anciens présidents de la République s’associent pour empêcher Emmanuel Macron d’être réélu. Le film annonce immédiatement que “toutes ressemblances avec des personnes existantes n’est purement pas fortuite”. Le rôle de Doria Tillier non plus. Elle campe celui de Nathalie, la compagne de Nicolas Sarkozy, une chanteuse qui n’est pas sans rappeler Carla Bruni.

En 2021, elle donnera aussi la réplique à Laure Calamy, Dominique Blanc et Jacques Weber dans L’Origine du mal de Sébastien Marnier. Son premier court-métrage, La diagonale des fous, est aussi attendu cette année. Il sera présenté en parallèle de la sélection officielle du Festival de Cannes, dans le cadre de l’opération Adami. “J’ai adoré travailler et diriger de jeunes comédiens. Je savais ce que je voulais”, a-t-elle expliqué à CNEWS, en juin.

D’après le média, le court-métrage, encore très secret, “relate les aventures d’une jeune journaliste ambitieuse qui veut faire le buzz et cherche le scoop à tout prix. Mais alors qu’elle souhaite rencontrer Donald Trump, encore président des Etats-Unis et qui s’apprête à démissionner de ses fonctions, sa direction l’envoie sur l’île de La Réunion couvrir la célèbre course de La diagonale des fous”.

De La Flamme à maîtresse de cérémonie à Cannes

Après plusieurs années passées loin de la télévision, en 2020, Doria Tillier est à l’affiche de La Flamme, la série de Canal+ créée par Jonathan Cohen. Dans le remake de la série américaine Burning Love, une parodie du Bachelor, elle joue Valérie, une des prétendantes de Marc (Jonathan Cohen), au même titre que Leïla Bekhti, Florence Foresti ou encore, Géraldine Nakache. 

Son humour semble une nouvelle fois avoir convaincu la chaîne. Sept ans après avoir quitté son rôle de miss Météo du Grand Journal, la comédienne fera son retour sur Canal+ comme maîtresse de la cérémonie d’ouverture et de clôture du Festival de Cannes, en direct et en clair, les 6 et 17 juillet.

La vie privée de Doria Tillier

On se souvient de sa chronique du Grand Journal, en novembre 2013, dans laquelle elle réglait ses comptes avec Nicolas Bedos, finissant sur un “Je ne savais pas qu’on suçait les potes”, qui laissa tout le plateau sans voix. En réalité, Doria Tillier et Nicolas Bedos se connaissaient déjà. Ils se sont rencontrés lorsqu’elle était encore étudiante en théâtre, ont d’abord été amis, puis amants.

L’actrice est revenue auprès de Vogue sur son choix de révéler publiquement leur relation passée, en direct, à la télévision : “J’avais très mal pris qu’il m’expédie en trois pages dans son livre alors que nous avions eu une histoire quelques mois plus tôt. La conclusion du chapitre, où il écrit que nous avons eu ‘des années d’amitié’, ça a été la goutte d’eau !”

Aperçus ensemble quelques semaines plus tard, Doria Tillier et Nicolas Bedos sont restés en couple jusqu’en 2019. D’abord discrets, ils sont apparus plus complices à partir de 2017. 

Après leur séparation, les deux acteurs ont confirmé dans les médias entretenir une bonne relation. “Je n’ai pas peur d’être trop associée à son nom au cinéma. (…) Il n’y a pas tellement de scénaristes qui ont autant de talent que lui. Donc je ne vois pas pourquoi je refuserais un de ses projets”, disait l’actrice à Gala, en 2020, à l’époque à l’affiche du deuxième film de son ex-compagnon, La Belle Époque.

  • Léa Seydoux, l’envie d’être libre
  • Virginie Efira, l’électron libre

Source: Lire L’Article Complet