Edouard Philippe mise sur la « loyauté et la cohérence » et restera fidèle à Emmanuel Macron

Interviewé dans Sept à huit, dimanche 12 septembre, Edouard Philippe a expliqué qu’il était décidé à soutenir Emmanuel Macron coûte que coûte lors de l’élection présidentielle de 2022.

Dimanche 12 septembre, Edouard Philippe a accepté de se confier à Audrey Crespo-Mara, dans le cadre du portrait de la semaine de Sept à huit, diffusé sur TF1. Face caméra, l’ancien Premier ministre a évoqué son enfance, ses débuts dans la politique, mais aussi l’élection présidentielle de 2022. Sans passer par quatre chemins, le maire du Havre a révélé qu’il “soutiendrait le président de la République”, qui pour l’instant ne s’est pas encore déclaré candidat.

“Je pense et j’espère qu’il sera candidat et je le soutiendrai pour trois raisons”, a-t-il lancé en expliquant que les valeurs de “la loyauté et la cohérence” sont, pour lui, essentielles. “La loyauté à l’homme, ça compte. En tout cas pour moi ça compte”, a d’abord affirmé Edouard Philippe, en rappelant que “pendant trois ans”, il a été le Premier ministre d’Emmanuel Macron et qu’il s’est démené pour essayer de mettre en œuvre les engagements [que le Président] avait pris devant les Français”. “Je ne vois pas comment aujourd’hui je pourrais (…) dire que ce n’est pas comme ça qu’il fallait faire”, a-t-il déclaré, en évoquant la deuxième raison pour laquelle il croit que l’actuel Président devrait renouveler son mandat : “J’ai approché (…) le président de la République et j’ai vu combien cette mission, son mandat, étaient incroyablement difficiles.”

Un soutien “complet” envers Emmanuel Macron

“Je pense qu’Emmanuel Macron est fait d’un métal dont je ne vois pas beaucoup la trace dans tous ceux qui sont candidats aujourd’hui à l’élection présidentielle et je pense que c’est très important”, a enchaîné Edouard Philippe. Avant d’évoquer la troisième raison qui le pousse à soutenir le chef de l’Etat : la “philosophie” du Président en 2017, comprenant ses envies “de réforme, de dépassement, d’audace, de transformation de la France”. “Je pense que c’était des réformes qui allaient dans le bon sens et qu’il faut accentuer, les reprendre à bien des égards si on veut raffermir, encore une fois, la puissance de notre pays”, a-t-il développé, en soulignant que “pour ces trois raisons, [s]on soutien sera complet au président de la République en 2022”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : VANSTEENKISTE STEPHANE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet