Édouard Philippe prêt à “emmerder” Emmanuel Macron : après les législatives, la menace ressurgit…

Sans le MoDem et Horizons, les partis de François Bayrou et Édouard Philippe, Renaissance aurait été bien loin de la majorité au Parlement. Et l’ex-Premier ministre pourrait bien user de cet argument pour peser dans la politique nationale des cinq prochaines années…

A propos de


  1. Édouard Philippe


  2. Emmanuel Macron

Majoritaire mais pas maître du jeu pour autant. La victoire a un goût amer en Macronie, ce lundi 20 juin. Avec 245 sièges sur 577, l’alliance présidentielle Ensemble ! a certes l’assurance d’être la force politique la mieux installée à l’Assemblée nationale mais n’a pas l’absolue certitude de pouvoir mener à bien son programme pour les cinq prochaines années. De cette incertitude, certains comptent bien tirer leur épingle du jeu. Les chefs de file d’Horizons et du MoDem, Édouard Philippe et François Bayrou, les premiers. “C’est sûr qu’ils vont bien nous emmerder tout le quinquennat maintenant”, envisage, agacé, un macroniste à BFMTV. “La question, c’est à partir de quand ils décident de marquer le premier acte de leur indépendance. C’est le pire scénario pour nous”, poursuit-il.

Car si cette majorité relative profite à quelqu’un, c’est bien aux partis alliés de Renaissance qui, pour glaner des sièges à l’Assemblée nationale, ont dans un premier temps plié le genou. Mais qu’en sera-t-il d’ici quelques mois ou années ? La rivalité connue entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe est loin d’éloigner les soupçons quant aux ambitions à peine voilées de l’ex-Premier ministre. Ses apparitions publiques des derniers jours au côté de François Bayrou, pourtant loin d’être son ami, ajoutent également à la confusion au sein du parti présidentiel.

>> PHOTOS – Édouard Philippe : qui sont les membres de sa galaxie ?

“On ne va non plus pleurer des larmes de crocodile”

“Je ne vois pas Édouard Phillippe marquer d’entrée de jeu sa différence”, assure pourtant à BFMTV Frédéric Valletoux, élu député de Seine-et-Marne avec Horizons. “Peut-être qu’au fur et à mesure des réformes, il fera entendre sa position s’il n’est pas entendu”, alerte-t-il toutefois. Et chacun sait que le maire du Havre déteste être sur le banc de touche. Chez François Bayrou, les déclarations ne sont pas plus claires. “On ne va non plus pleurer des larmes de crocodile sur l’absence de majorité absolue”, sourit une élue du MoDem.

Mais la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, l’affirme : le gouvernement composera au mieux avec ses alliés et son opposition pour “faire avancer le pays”. Sur BFMTV.com, un cadre de la macronie complète : “On a toujours bossé avec les autres. Soyez certains que nous trouverons les moyens d’agir au mieux pour les Français.” Plus facile à dire qu’à faire, semblerait-il.

Crédits photos : Bruno Bebert / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet