Elisabeth Borne en danger ? Emmanuel Macron “montre qu’il n’a pas envie de la renommer”

Ce mardi 21 juin, Emmanuel Macron n’a pas accepté la démission en plein quinquennat de sa Première ministre, Élisabeth Borne. Si son poste au gouvernement est conservé, la résidente de Matignon n’est pas à l’abri des prochaines décisions du chef de l’État.

A propos de


  1. Emmanuel Macron


  2. Elisabeth Borne

Une décision radicale. « Afin que le gouvernement puisse demeurer à la tâche et agir en ces jours« , a rapporté l’Élysée, Emmanuel Macron a refusé la démission qu’Élisabeth Borne venait de lui remettre, ce mardi 21 juin. La Première ministre a souhaité se retirer du gouvernement deux jours après le second tour des élections législatives, qui ont mis une « claque » au parti présidentiel. Celui-ci n’a obtenu qu’une majorité partielle à l’Assemblée nationale. Si Emmanuel Macron conserve Élisabeth Borne à son poste pour le moment, le chef de l’État « montre qu’il n’a pas envie de la renommer« , rapporte un membre d’Ensemble!, dans un article du Figaro publié le même jour.

« Sinon il l’aurait acceptée (sa démission) puis renommée« , a déclaré ce dernier au journal. Arnaud Robinet, maire de Reims et proche de l’ancien Premier ministre Édouard Philippe, est encore plus cash sur l’actuelle locataire de Matignon. « Il faut des bases neuves, sortir de l’entre-soi et écouter la démocratie« , a-t-il déclaré au Figaro, pointant que les résultats des élections législatives parlent d’eux-mêmes. « Il ne pourra pas garder Élisabeth Borne« , a assuré Arnaud Robinet, qui souhaite établir une coalition entre son parti et l’exécutif.

Élisabeth Borne attendue dans son prochain discours

Pour Catherine Vautrin, ancienne vice-présidente de l’Assemblée nationale jusqu’en 2017, l’avenir du gouvernement n’est pas si sombre. « Je suis convaincue que le président saura trouver la personne en capacité de rassembler. C’est ce profil dont on aurait alors besoin« , a déclaré, pleine de conviction, la présidente du Grand Reims, à Libération ce lundi 20 juin. Catherine Vautrin, ancienne LR devenue soutien d’Emmanuel Macron, a été envisagée comme Première ministre au moment du départ de Jean Castex.

Le 5 juillet prochain, Élisabeth Borne fera un discours de politique générale. Un moment attendu, qui donnera le ton auprès de tous les partis.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet