Élisabeth Borne fend l’armure : elle évoque avec émotion la mort de son père

Ce jeudi 23 juin, Élisabeth Borne a accordé une interview exclusive à LCI. Face à Ruth Elkrief, la Première ministre est revenue sur sa position fragilisée au gouvernement. Elle a aussi évoqué son père Joseph Borne, décédé en 1972.

A propos de


  1. Elisabeth Borne

Un souvenir émouvant. Ce jeudi 23 juin, Élisabeth Borne a reçu Ruth Elkrief à Matignon pour une interview exclusive avec LCI. La cheffe du gouvernement a abordé les sujets sur lesquels tous les Français et partis politiques s’interrogent, notamment : comment va-t-elle regagner la macronie ? « L’Assemblée ne me fait pas peur« , a déclaré dans cette interview la Première ministre, avant de raconter son histoire personnelle à Ruth Elkrief. Élisabeth Borne a ainsi fendu l’armure face à la journaliste : « On peut être fille d’immigré et avoir perdu son père à 11 ans, le pays vous tend la main pour vous permettre de faire des études« , a-t-elle témoigné.

Élisabeth Borne est la fille de Joseph Borne, né Bornstein, un Polonais qui a fait partie, avec son frère Isaac, d’un réseau de résistants pendant la Seconde Guerre mondiale. Comme le rapporte un article du Point, s’il a survécu au terrible camp de concentration d’Auschwitz, le père d’Élisabeth Borne s’est donné la mort à 49 ans, alors qu’elle était encore très jeune.

>> PHOTOS – Elisabeth Borne : l’évolution physique de la Première ministre en images

Je suis parfaitement consciente des difficultés que les Français rencontrent dans leur vie.

On peut être fille d’immigré et avoir perdu son père à 11 ans, le pays vous tend la main pour vous permettre de faire des études.

Notre pays doit donner à chacun les moyens de réussir. pic.twitter.com/OGpy9nqjMM

Élisabeth Borne va tenter de renforcer sa position au gouvernement

« Je suis parfaitement consciente des difficultés que les Français rencontrent dans leur vie« , a ainsi affirmé la Première ministre lors de son interview, ajoutant : « Notre pays doit donner à chacun les moyens de réussir« . Après le revers des législatives et sa volonté de démissionner, Élisabeth Borne a plus que jamais besoin de renforcer sa position au gouvernement et face à l’opinion publique.

Est-elle toujours la femme de la situation ? Celle qui est accusée d’exercer un leadership « technique » plutôt que « politique« , a reconnu auprès de LCI que « les Français souhaitent qu’on dialogue davantage« . Pas impressionnée par ce qui l’attend dans l’hémicycle, Élisabeth Borne s’attend à écouter les autres politiques tout en gardant son cap. « Forcément, le projet qu’on va mettre en œuvre tiendra compte de ce que l’on va défendre à l’Assemblée nationale« , a-t-elle déclaré.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Eric Tschaen / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet