Elizabeth II était trop occupée pour être une mère attentive, soutient le créateur de "The Crown"

Le scénariste de 57 ans a développé dans une interview accordée au Times, le vendredi 20 novembre, la théorie «des deux équipes», selon laquelle la reine d’Angleterre aurait été plus présente pour les princes Andrew et Edward que pour ses aînés, le prince Charles et la princesse Anne.

«Qui est mon enfant préféré ?», s’interroge secrètement Elizabeth II dans la quatrième saison de The Crown. Si l’on en croit le show signé Peter Morgan, dont les derniers épisodes sont disponibles sur Netflix depuis le dimanche 15 novembre, la réponse n’est autre que… le prince Andrew – du moins, dans les années 1980. Pour parvenir à cette conclusion, la souveraine demande à son secrétaire personnel qu’on lui écrive «un court document» sur les passions respectives de ses quatre enfants. Interrogé sur ce portrait froid de la reine d’Angleterre, dépeinte comme une mère distante, Peter Morgan, le créateur de la série, a évoqué dans une interview accordée au Times la théorie des «deux équipes», formulée par un historien de la royauté dont il taira le nom.

La théorie des “deux équipes”

Selon ce dernier, Elizabeth II aurait été une mère plus présente pour ses deux plus jeunes enfants, les princes Andrew, né en 1960, et Edward, né en 1964. Elle aurait, à l’inverse, été moins attentive à ses deux aînés, le prince Charles, né en 1948, et la princesse Anne, née en 1950. «Lorsque j’ai entendu cette théorie, elle a tout de suite résonné en moi, a confié Peter Morgan dans cet entretien publié le vendredi 20 novembre. Le créateur de The Crown a ainsi affirmé qu’il était «plausible» qu’Elizabeth II ait eu du mal à donner de l’amour à ses premiers enfants. «J’ai trouvé que c’était une observation très intelligente, et j’ai décidé de suivre cette idée», a-t-il poursuivi. La jeune Elizabeth était en effet âgée de 22 ans à la naissance de son fils aîné. Sa fille Anne est née deux ans plus tard. Or, l’épouse du prince Philip s’apprêtait, sans le savoir, à devenir reine d’Angleterre.

En vidéo, “The Crown”, saison 4 la bande-annonce

La souffrance du prince Charles

Après l’arrivée de ses deux aînés, Elizabeth II était donc «occupée à trouver sa voie et à faire son travail», a précisé le scénariste de 57 ans. Dix ans plus tard, lorsque naissent ses plus jeunes enfants, le contexte aurait été plus favorable pour que la reine consacre du temps à ses benjamins. Plus mature et «prête à être mère», elle était «bien plus détendue avec la seconde équipe» – sous-entendu, les princes Andrew et Edward -, a expliqué Peter Morgan. Une différence qui aurait davantage impacté le prince Charles.

«Anne n’avait probablement pas autant besoin d’être maternée, d’après ce que je sais de son caractère», a précisé le scénariste dans le dernier podcast officiel de The Crown. Avant de poursuivre : «Charles, malheureusement, a besoin de beaucoup d’amour. Et elle était probablement incapable de lui en donner. Ce besoin manifeste a peut-être même alimenté la retenue de la reine.» D’où l’explication fournie par la souveraine, dans la saison 4 du show, au sujet de la naissance de ses deux benjamins : «Je voulais me prouver que j’avais cela en moi et réparer mes erreurs, déclare ainsi Olivia Colman, l’interprète du monarque. Surtout avec Charles.»

Source: Lire L’Article Complet