Elizabeth II fragile : le rôle de la reine modifié à cause de ses problèmes de mobilité

À quatre-vingt seize ans, Élizabeth II se fatigue facilement. Elle souffre de problèmes de mobilité, qui l’obligent à renoncer officiellement à certaines de ses obligations, comme le rapporte The Mirror ce dimanche 3 juillet.

A propos de


  1. Elizabeth d’Angleterre


  2. Prince Philip

Pour la première fois depuis son couronnement, Élizabeth II a accepté d’être officiellement déchargée d’une partie de ses obligations royales, comme le rapport The Mirror ce dimanche 3 juillet. Dans le Sovereign Grant report publié en juin – le rapport détaille le rôle et les revenus de la monarchie britannique, les devoirs dévolus à sa Majesté y ont été allégés pour la première fois depuis une décennie. À soixante-treize ans, le Prince Charles endosse donc officiellement certaines des responsabilités cruciales qui échoient à la couronne. Cette année par exemple, le futur monarque a assisté sans la reine à l’ouverture du Parlement, un moment symbolique particulièrement scruté au Royaume-Uni.

En raison de son grand âge, la reine souffre de problèmes de mobilité. Il n’est plus rare qu’elle apparaisse appuyée sur une canne pour se déplacer. Par conséquent, le duc d’Édimbourg supplée déjà la monarque dans la plupart des événements à l’étranger où une présence royale est requise. La reine, elle, devrait de moins en moins voyager. Toutefois, cela arrive encore. La souveraine a récemment fait l’honneur aux habitants d’Édimbourg (Écosse) d’ouvrir la semaine d’Holyrood, organisée chaque année pour la culture, l’Histoire et les gloires écossaises. Le prince Charles n’est pas la seule à hériter des fonctions la Élizabeth II est progressivement soulagée. Le rapport attribue ainsi le plus souvent ces tâches à « la famille royale » en général.

PHOTOS – Élizabeth II : de la princesse à la reine d’Angleterre, retour sur sa vie en images

La reine reste le chef de l’État

Malgré son âge avancé et la fatigue naturelle qui en résulte, Élizabeth II reste le chef de l’État au Royaume-Uni. Comme le souligne le Sovereign Grant report, tant qu’elle vivra la reine « fournit un sentiment de continuité, un axe de loyauté et une assurance d’indépendance politique et de neutralité » aux institutions qu’elle dirige, comme la justice et les forces armées. Même allégé son rôle demeure donc essentiel. Une importance d’ailleurs démontrée par l’engouement de ses sujets lors du Jubilé de Platine, qui a célébré les soixante-dix ans de son règne en mai.

Crédits photos : Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet