“Elle est maintenue sous perfusion” : Brigitte Bourguignon étrillée… par son propre camp

Brigitte Bourguignon a été nommée ministre de la Santé le 20 mai dernier. Mais un peu plus d’un mois après son arrivée au sein du nouveau gouvernement, la remplaçante d’Olivier Véran a visiblement toujours du mal à se faire accepter de la majorité présidentielle, comme l’a rapporté une source au Parisien ce jeudi 30 juin.

A propos de


  1. Brigitte Bourguignon

Contrairement aux apparences, le sort ne s’acharne pas seulement sur Elisabeth Borne. Depuis la nomination du nouveau gouvernement, puis l’échec des élections législatives, le temps semble être « suspendu » dans les hautes sphères du pouvoir, comme l’a rapporté Le Parisien, dans un article paru ce jeudi 30 juin. À tel point qu’aucun Conseil des ministres n’a eu lieu depuis plusieurs semaines. « Cette semaine, Borne a passé dix heures à consulter les leaders politiques. Cela donne une impression de temps suspendu, mais c’est un effet d’optique, car elle n’arrête pas« , a-t-on assuré du côté de Matignon, affirmant que la Première ministre était au travail. « Elle a reçu aujourd’hui le rapport sur le climat, tient ce jeudi une réunion sur les urgences. Elle a aussi piloté la CIC sur le Covid… » Après une visioconférence « expédiée en une demi-heure«  par la locataire de Matignon, c’est Brigitte Bourguignon, nouvelle ministre de la Santé, qui a pris la parole.

Et à en croire les propos rapportés par certaines sources dans les colonnes du Parisien, cette intervention de la remplaçante d’Olivier Véran est loin d’avoir convaincu tout le monde : « Après Elisabeth Borne, Brigitte Bourguignon a ensuite ânonné son texte. Cela faisait peine à voir. Elle est maintenue sous perfusion« , a affirmé un participant à cette réunion. Car si l’intéressée est pour l’heure maintenue à son poste, elle est consciente qu’elle va prochainement devoir faire ses cartons. Elle s’est en effet engagée à quitter le gouvernement suite à sa défaite aux élections législatives dans la 6ème circonscription du Pas-de-Calais. Ce n’est donc plus qu’une question de jours, voire de semaines…

>> PHOTOS – Gouvernement d’Emmanuel Macron : Gérald Darmanin, Pap Ndiaye… découvrez les ministres d’Elisabeth Borne

Une autre ministre dans le même cas de figure

Battue par son adversaire de la Nupes dans la 6ème circonscription de l’Essonne au moment des législatives, Amélie de Montchalin, récemment nommée ministre de la Transition écologique, s’est elle aussi retrouvée dans cette situation pour le moins délicate. Comme rapporté par un témoin auprès du Parisien, le fait qu’elle préside encore des réunions en a étonné plus d’un. « Elle aussi, a tenu une réunion en visio avec les agences de l’eau pour préparer les grands arbitrages budgétaires« , a relaté le quotidien. Et un témoin de constater : « Les administrations centrales se demandaient pourquoi on faisait cela, cela leur semblait hors-sol. » Les ministres poussés vers le départ vont devoir prendre leur mal en patience, en attendant un nouveau remaniement…

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet