“Elle va vivre un véritable enfer” : Elisabeth Borne dézinguée de toutes parts

Un mois après sa nomination à Matignon, Élisabeth Borne est sous le feu des critiques. Même au sein gouvernement, certains prédisent à la Première ministre un avenir funeste. « Elle va vivre un véritable enfer » selon une source proche de l’exécutif, qui s’est confiée au Parisien ce mercredi 15 juin.

A propos de


  1. Elisabeth Borne


  2. Emmanuel Macron

À quelques jours du second tour des élections législatives ce dimanche 19 juin, Élisabeth Borne et l’exécutif sont sous le feu des projecteurs… et des critiques. Au premier tour du scrutin le week-end dernier, La République en marche a devancé la Nouvelle alliance populaire, écologique et sociale (Nupes) de seulement quelques milliers de voix. Ce mercredi 15 juin, un ponte de la majorité a confié son inquiétude au Parisien. « Si on n’a pas de majorité absolue (à l’Assemblée nationale, N.D.L.R.), ça sera tout simplement ingouvernable. Je ne vois pas comment elle pourra tenir dans un tel contexte. Elle va vivre un véritable enfer« , s’est-il épanché. Mise en difficulté par l’affaire Abad dès la formation de son gouvernement le 20 juin, la Première ministre est criblée de reproches. Ses opposants, dont Jean-Luc Mélenchon, qu’elle a qualifié de « Premier menteur« , s’en donnent à cœur joie. Ils ne sont pas les seuls.

Même dans son propre camp, Élisabeth Borne perd des soutiens. « Elle n’imprime pas, je la sens à contretemps du moment politique« , a déploré un membre de sa garde rapprochée. Un décalage qui aurait obligé le président de la République à prendre les devants ce mercredi 14 juin. « Si Macron a dû monter au créneau aussi fermement depuis le tarmac d’Orly pour taper sur Mélenchon, c’est parce qu’il a bien vu que ça ne suffisait pas avec Borne« , a analysé son détracteur. Pire, cette source souligne « ces voix, en interne, et principalement venues de la gauche, qui commencent à cogner sur elle… alors qu’ils ont tout fait pour l’installer à Matignon il y a un mois.« 

⋙ PHOTOS – Élisabeth Borne : l’évolution physique de la Première ministre en images

Élisabeth Borne sur la sellette à Matignon ?

Depuis le début de la semaine, la Première ministre ne ménage pas sa peine pour défendre sa place. « Elle ne recule pas. Les défis compliqués, ça ne lui fait pas peur« , insiste ses équipes, qui rappellent qu’Élisabeth Borne a déjà mis « son poste en jeu en se présentant aux législatives« . C’est donc dans les urnes que la locataire de la rue de Varenne cherche du crédit. En ballottage favorable à l’issue du premier tour avec 34,32 % des voix dans la sixième circonscription du Calvados (Normandie) où elle se présente, la candidate devra convaincre et gagner ce dimanche 19 juin. Sinon, comme l’a promis Emmanuel Macron à tous les ministres candidats aux législatives qui seraient vaincus, ce sera la porte. Une victoire en laquelle veut croire Olivia Grégoire, la porte-parole du gouvernement, qui ne tarit pas d’éloges sur Élisabeth Borne. « Elle est sur la balle, c’est une vraie cheffe, elle a une autorité naturelle » estime la seule membre de l’exécutif à avoir obtenu d’Emmanuel Macron un privilège très convoité.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet