Emmanuel Macron a réussi son coup en « fracturant la droite »

Officialisé par Jean Castex ce dimanche 2 mai, le ralliement de la liste LaREM en Paca à celle du président sortant Renaud Muselier (LR) a provoqué la fronde chez les Républicains. Au contraire, les proches du président de la République se félicite de ce beau coup réalisé par Emmanuel Macron.

A propos de


  1. Emmanuel Macron

La nouvelle est tombée ce dimanche 2 mai. A un an de la présidentielle de 2022, Emmanuel Macron vient de réaliser un gros coup : le ralliement de la liste LaREM en Paca à celle du président sortant Renaud Muselier (LR) pour les prochaines régionales. Une nouvelle qui a provoqué la colère du parti Les Républicains. Comme le rapporte Le Figaro, l’actuel chef de l’Etat ne s’est pas contenté d’un rôle d’observateur, dans ce qui apparaît comme un séisme à droite.

“Ces dernières semaines, deux déjeuners consécutifs, organisés dans le huis clos de l’Élysée, lui ont permis de prendre le pouls de la situation dans le Sud-Est” rapportent nos confrères. Avec Hubert Falco d’abord, le maire LR de Toulon et Christian Estrosi, ensuite, édile LR de Nice. Ce dernier, qui avait ouvertement appelé à un accord entre la droite et le chef de l’Etat se montre satisfait de cette annonce. Pour Stéphane Séjourné, eurodéputé LREM, qui souligne “que la vraie droite est déjà au pouvoir”, citant Jean Castex, Bruno Le Maire ou encore Gérald Darmanin, “c’est le début d’une grande clarification“. En coulisses, les proches du chef de l’Etat se frottent les mains. “Ils considèrent que leur champion est en passe de réussir, depuis l’extérieur, à fracturer la droite, exactement comme il l’avait fait avec la gauche de l’intérieur à l’époque” rapportent nos confrères.

La majorité lorgne sur la droite comme sur la gauche

L’objectif est de montrer qu’il y a deux droites irréconciliables comme disait Manuel Valls de la gauche” fait savoir le président des députés LREM Christophe Castaner dans le Parisien, “la droite qui se tourne vers le RN et celle, progressiste, qui était incarnée par Edouard Philippe et qui l’est maintenant par Jean Castex.” Et un macroniste historique de souligner : “Il faut continuer à fracturer la droite”. Mais Stéphane Séjourné rappelle que cette dernière n’est pas la seule à se trouver dans le viseur de la majorité. “Nous travaillons, dans d’autres régions, à des alliances avec des personnalités de gauche constructiveassure le conseiller politique d’Emmanuel Macron. En vue de sa réélection en 2022, le chef de l’Etat ne s’interdit rien.

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet