Emmanuel Macron au côté d’un requin : cette photo qui fait le buzz

La seconde Conférence de l’ONU sur les océans se tient en ce moment à Lisbonne (Portugal). Un rassemblement de la plus haute importance où s’est rendu Emmanuel Macron, photographié en plein dialogue devant un squale à la mâchoire acérée.

A propos de


  1. Emmanuel Macron

Un homme face à la mer, l’image a de quoi rivaliser avec les plus belles descriptions de Lamartine. Jeudi 30 juin, Emmanuel Macron s’est rendu à Lisbonne afin de prononcer un discours en session plénière de la Conférence des Nations Unies sur les océans : “C’est en protégeant le carbone bleu que nous agissons pour notre biodiversité et notre climat. Nous savons que, par ces objectifs de protection de notre biodiversité marine, nous réconcilions la protection des océans, la lutte contre le dérèglement climatique”, a ainsi indiqué le président français, conscient des enjeux d’un tel rendez-vous. Ouvrant le dialogue sur ce sujet, il a ensuite été photographié en pleine réflexion avec un arrière-plan pour le moins surprenant : un magnifique requin donnant l’impression de lui murmurer à l’oreille.

Un requin passe derrière le président Macron qui est plongé dans ses pensées lors d’une table ronde sur les océans à l’aquarium de Lisbonne à l’occasion de la conférence des Nations Unies sur les océans”, a écrit sur Twitter Ludovic Marin, journaliste à l’AFP et auteur de cette photo lunaire digne des montages les plus réussis. Un cliché qui a fait réagir les internautes qui se sont amusés à trouver un sens caché à cette scène. “Le requin et le président, l’allégorie”, a commenté l’un d’entre eux. Un autre  a osé comparer le prédateur marin à un dirigeant faisant tristement parler de lui en ce moment : C’est Poutine !

>> PHOTOS – Brigitte Macron, Letizia d’Espagne, Jill Biden ultra chic lors du sommet de l’OTAN 2022 à Madrid

L’écologie : point faible du président ?

Face à l’urgence climatique, le premier quinquennat d’Emmanuel Macron a été pointé du doigt à de multiples reprises. En 2020, le Conseil d’État avait même condamné l’Hexagone à payer 10 millions d’euros pour ne pas avoir assez lutté contre la pollution de l’air, après avoir sommé le gouvernement de prendre des mesures supplémentaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030.

Avant sa réélection, le candidat Macron avait ainsi annoncé que son Premier ministre “sera directement chargé de la planification écologique […] pour démontrer l’importance que nous accordons au combat du siècle”. Pourtant, près de deux Français sur trois ont estimé que l’engagement du président pour la cause environnementale ne serait pas sincère, selon un sondage Elabe pour Les Échos, l’Institut Montaigne et Radio Classique, publié jeudi 2 juin.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet