Emmanuel Macron et son interview polémique : ces mots qu’il a souhaité faire retirer (en vain)

Dans une interview accordée au Parisien, mardi 4 janvier, le chef de l’État s’en est pris aux non-vaccinés, avec l’intention de les « emmerder ». Dans cet entretien qui a suscité de vives réactions, une autre déclaration, passée presque inaperçue, aurait dû être retirée avant publication.

Cette sortie du président de la République continue de faire polémique. Ce mardi 4 janvier, Emmanuel Macron a attaqué près de 6 millions de Français qui ne sont pas vaccinés contre le Covid-19. « Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout », a-t-il déclaré dans le Parisien. Des propos qui ont suscité la colère de l’opposition et créé un malaise dans l’entourage de Président. Si Emmanuel Macron a choisi d’assumer d’« emmerder » les non-vaccinés, dans cet entretien, l’Élysée aurait toutefois souhaité retirer une autre déclaration, selon L’Opinion.

« J’ai envie », a assuré Emmanuel Macron dans les colonnes du Parisien. Ces quelques mots qui en disent long sur sa volonté de vouloir se présenter à sa réélection, auraient dû être supprimés de l’entretien, assurent nos confrères. Mais la rédaction du Parisien en a décidé autrement. Une information reléguée au second plan, loin derrière la volonté du chef de l’État d’« emmerder » les Français non-vaccinés. Des propos clivant qui pourraient néanmoins servir sa campagne. « C’est en créant la controverse qu’on incarne une ligne politique », a affirmé un parlementaire de La République en Marche dans L’Opinion.

⋙ PHOTOS – Emmanuel Macron a 44 ans : retour sur ses looks les plus étonnants

Emmanuel Macron : quand va-t-il se déclarer candidat à l’élection présidentielle ?

Sa décision de se présenter à l’élection présidentielle est en train de « se consolider », a ajouté Emmanuel Macron dans son interview au Parisien. « Dès qu’il y aura les conditions sanitaires qui le permettent et que j’aurai clarifié ce sujet, en moi-même et par rapport à l’équation politique, je dirai ce qu’il en est avec la même liberté car je ne veux rien m’interdire. J’ai toujours été libre, c’est ce qui m’a permis de faire », a déclaré l’époux de Brigitte Macron, précisant qu’il avait toujours des « ambitions, des rêves et des volontés pour notre pays. » Alors quand se déclarera-t-il ? Pas avant le 19 janvier, date à laquelle le président de la République s’adressera aux députés européens dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne. Du côté de l’opposition, Emmanuel Macron est accusé de faire campagne sans le dire.

Crédits photos : Ammar Abd Rabbo / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet