Emmanuel Macron « furax » : ce « manège » d’Édouard Philippe qu’il n’a pas apprécié

Personnalité politique très appréciée des Français, le maire du Havre, Edouard Philippe interroge sur une future candidature présidentielle. Ce jeudi 7 octobre 2021, nos confrères de L’Obs révèlent ce « manège » qu’Emmanuel Macron n’a pas apprécié…

Edouard Philippe a laissé planer le doute. Le maire du Havre assure ne pas vouloir faire de l’ombre au président de la République. Pourtant, l’ancien Premier ministre a longtemps été soupçonné de se préparer à la présidentielle, avant d’annoncer son soutien au chef de l’État, sur TF1. Un double jeu qu’Emmanuel Macron n’a pas digéré, révèlent nos confrères de L’Obs, ce jeudi 7 octobre 2021 : « le chef de l’État a fort peu apprécié le petit manège du Normand qui, durant des mois, a pris un malin plaisir à ménager le suspense sur ses intentions réelles : ‘le président était furax' », confie un haut gradé de la majorité.

Au passage, l’avocat spécialisé en droit public est raillé par un macroniste : « C’est un juppéiste : il a trop de mal avec le passage à l’acte », lit-on dans les bonnes feuilles de l’hebdomadaire. Mais le chef de l’État en tire une leçon : « Emmanuel Macron, l’a compris : il faut traiter et bien traiter, le cas Philippe. Depuis la rentrée, le président est aux petits soins avec son ancien Premier ministre », révèle un proche de la majorité.

Son nouveau parti politique

Rabiboché avec le président de la République depuis son départ de Matignon, Edouard Philippe a fait son grand retour à l’Élysée, le 29 septembre dernier : « Devant une vingtaine d’huiles de la majorité, le Havrais a dû se livrer à un numéro d’équilibriste », révèle L’Obs, « justifier la création de son parti tout en assurant que, non, il ne sera pas celui qui divisera le camp présidentiel ». De son côté, Édouard Phillippe ne s’est pas démonté : « Dès que je me tais, on me soupçonne ; dès que je dis quelque chose, on me soupçonne », aurait-il avoué à Richard Ferrand, selon L’Obs.

Ambitieux, le Maire du Havre devrait annoncer la création de son parti de centre droit, ce 8 octobre 2020. Sans doute, une stratégie afin de « reculer en 2022, pour mieux sauter en 2027 », évoquent nos confrères de Sud-Ouest. Car selon un sondage Elabe pour Les Echos, Édouard Phillippe est jugé présidentiable à 49 %.

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet