Emmanuel Macron – Législatives 2022 : ces ministres en difficulté qui pourraient prendre la porte…

Au lendemain du premier tour des élections législatives, trois ministres candidats risquent de ne pas être élus députés. Une situation qui les contraindrait à quitter le gouvernement.

A propos de


  1. Elisabeth Borne

Il avait prévenu. Le 22 mai dernier, l’Élysée confirmait ce qu’avait déjà annoncé Emmanuel Macron : les ministres battus lors des élections législatives seraient contraints de démissionner. Une mesure mise en place dès 2007 par Nicolas Sarkozy, qui risque de coûter leur place à trois membres du nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne. Il s’agit par exemple d’Amélie de Montchalin, en charge de la Transition Écologique. Lors du premier tour des élections législatives, dimanche 12 juin, la candidate de la 6e circonscription de l’Essonne a recueilli 31,46 % des suffrages. Face à elle, le candidat de la Nupes Jérôme Guedj la devance avec 38,31 %. Comme le souligne L’Obs, la ministre a été parachutée dans un territoire où elle ne vit pas et qui n’a donc pas pu voter pour elle. La troisième place ayant été remportée par le Rassemblement National, pas sûr que le report des voix puisse la sauver.

Même situation pour Stanislas Guerini. Candidat dans la 3e circonscription de Paris, le ministre de la Transformation de la fonction publique est arrivé en seconde position avec 32,50% des suffrages. Devant lui la candidate de la Nupes, Léa Balage El Mariky, a obtenu 38,66 % des voix. Du côté du ministre délégué en charge de l’Europe, la situation s’annonce encore plus compliquée. En effet, si Clément Beaune, candidat de la 7e circonscription de Paris s’est qualifié pour le second tour avec 35,81 %, il reste loin derrière Caroline Mecary. La candidate de la Nupes creuse l’écart avec ses 41,40 % de voix. Pour l’emporter, les trois ministres ne peuvent plus compter que sur un report des voix qui pourrait, selon les situations, jouer en leur faveur. Mais dans le cas de Clément Beaune, même si les 5 % d’électeurs ayant voté LR lui accordaient leurs voix, cela ne suffirait pas à combler l’écart, note L’Obs.

Douze ministres en tête

Douze autres ministres avaient également fait le pari de se présenter aux élections. Yaël Braun-Pivet, Gérald Darmanin, Olivier Dussopt, Olivier Véran ou encore la Première ministre Élisabeth Borne sont arrivés en tête dans leurs circonscriptions.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet