Emmanuel Macron « pense comme un premier de la classe » : Nicolas Bedos égratigne le président

Nicolas Bedos s’est confié à Madame Figaro, pour les besoins d’un long portrait paru ce jeudi 18 mars, dans lequel le réalisateur du prochain volet de OSS 117 a taclé pêle-mêle le politiquement correct, la défaillance de la liberté d’expression ou encore Emmanuel Macron.

A propos de

  1. Nicolas Bedos

On ne se refait pas. Dans un portrait publié ce jeudi 18 mars par Madame Figaro, Nicolas Bedos a (à nouveau) adressé ses reproches à l’exécutif, dont il a souvent critiqué les mesures contre la crise sanitaire. Si le Premier ministre, Jean Castex, a fréquemment essuyé les moqueries du fils de feu Guy Bedos, c’est au tour d’Emmanuel Macron d’en prendre pour son grade. Alors que l’entretien s’était terminé, après une après-midi d’échange, Nicolas Bedos n’a pas pu s’empêcher d’envoyer un long texto à la journaliste, dans lequel l’ancien chroniqueur de Laurent Ruquier “se désespère d’une nouvelle déclaration d’Emmanuel Macron”, selon les termes du magazine. “Si je devais caricaturer l’époque, je dirais que nous avons un président qui vit et pense comme un premier de la classe de 14 ans, quand la plupart de mes idoles sont des cancres libertaires”, aurait alors affirmé l’acteur de 41 ans.

Comme il le rappelle régulièrement lors de ses apparitions publiques, Nicolas Bedos tient en haute estime Serge Gainsbourg, Pierre Desproges, ou encore Coluche, Wiaz, Cabu, Wolinski, “tous ces gens qui, depuis des décennies, ont fait avancer le droit à l’erreur, au vulgaire, au dissonant, voire à l’offense”. Une forme de liberté d’expression que le principal intéressé, à l’origine d’un gros coup de gueule contre les “pisse-froid” en septembre dernier, ne retrouve plus dans le débat public actuel, régi par “une responsabilisation de toute parole publique”. “On inflige à des histrions, des poètes, des créateurs, les mêmes responsabilités qu’à un ministre de la Santé, ou à un politologue, complète-t-il, avec désolation, dans cette interview. Et toute une jeunesse s’accommode de cette limitation de la liberté d’expression, voire l’appelle de ses vœux.”

https://www.instagram.com/p/CKqvrDCpH9e/

A post shared by Nicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel)

Les prises de parole très controversées de Nicolas Bedos

Si Nicolas Bedos se montre si critique envers le politiquement correct, lui qui aime tant lire “les auteurs qui ont en commun de ne pas être consensuels”, c’est parce qu’il a lui-même subi les foudres de la twittosphère pour ses propos (réitérés) à l’encontre des gestes barrières ou des fermetures de lieux culturels. “Vivez à fond, tombez malades, allez au restaurant, engueulez les flicaillons, contredisez vos patrons et les lâches directives gouvernementales, avait écrit le réalisateur de Monsieur & Madame Adelman, dans un long message vivement condamné sur Twitter par les utilisateurs. Nous devons désormais vivre, quitte à mourir.” Après plusieurs mois à fustiger les actions du gouvernement, le metteur en scène césarisé a pris la décision radicale de se retirer des réseaux sociaux, où il suscitait la polémique avec ses sorties médiatiques controversées. “J’ai goûté à cette violence et je l’ai détestée, adieu à tous”, faisait-il savoir, en janvier dernier, dans une lettre ouverte publiée sur Instagram.

Une manière pour le comédien de se “consacrer exclusivement” à son travail, car “lui seul sera désormais autorisé à exprimer le regard que [je] pose sur notre société”. À ce sujet, Nicolas Bedos verra prochainement en salles le fruit de ce travail, à l’occasion de la sortie de OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire, le troisième volet de la franchise incarnée par Jean Dujardin. Après deux premiers films portés par Michel Hazanavicius, le grand ami de Jean-Loup Dabadie a été choisi pour réaliser ce nouvel opus. Mais il faudra peut-être s’armer de patience avant de découvrir les nouvelles aventures d’Hubert Bonisseur de La Bath : la sortie initialement prévue en février avait déjà été reprogrammée au mois d’avril, mais l’on ignore encore si cette seconde date sera encore d’actualité d’ici là.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : BS / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet