Emmanuel Macron : pourquoi il n’apprécie pas Anne-Sophie Lapix et son journal

Emmanuel Macron surveille toujours ce que l’on dit de lui, d’autant plus que la présidentielle approche. Mais la télévision, le JT d’Anne-Sophie Lapix n’est pas du tout son préféré, il aurait des choses à lui reprocher…

  • Emmanuel Macron
  • Anne-Sophie Lapix

Si Emmanuel Macron est passionné par la presse écrite, il a toujours un œil sur la télévision. En tant que président de la République, il suit forcément ce qu’on dit de lui, alors que l’élection présidentielle de 2022 approche. Régulièrement, le président entend les rumeurs, et c’est ainsi qu’il a tenu à rassurer les Français, dimanche dernier, alors qu’il se chuchotait le retour imminent d’un confinement semblable à mars 2020. Le chef de l’État a assuré que rien n’était encore décidé. Mais il y a des interviews qu’Emmanuel Macron refuse de donner de nouveau, des chaînes de télévision qu’il n’apprécie guère. Le journal Le Monde ce 26 mars 2021, révèle qu’Emmanuel Macron rechigne devant certains programmes… Lorsque la télévision de son secrétariat particulier est branchée sur BFM TV, il passe la tête dans le bureau “juste le temps de s’agacer du bandeau de la chaîne d’information en continu, jugé réducteur ou caricatural“, comme écrit le quotidien. Mais ce n’est pas la seule chaîne qu’il n’apprécie pas : lorsqu’il se retrouve face au JT de 20h de France 2, présenté par Anne-Sophie Lapix, le président de la République tressaille également.

Un JT “trop sévère”

Ainsi, Emmanuel Macron serait dans une “bataille” avec certains médias. Si le gouvernement n’apprécie pas France 2, c’est que l’interview du président en octobre dernier leur est resté au travers de la gorge. Interviewé au journal d’Anne-Sophie Lapix avec Gilles Bouleau qui au sujet de la crise sanitaire, le gouvernement a trouvé cet entretien trop strict : “L’Élysée continue de ne guère apprécier le journal de 20 heures d’Anne-Sophie Lapix, sur France 2, jugé trop sévère à l’égard du gouvernement.” Des tensions qui ont débuté bien avant l’interview en question, en 2018, alors qu’Anne-Sophie Lapix, qui a récemment été touchée par la Covid-19, disait “regretter” de voir que le président ne répondait pas à ses invitations. À l’époque, le responsable de la communication avait alors dû assurer au public qu’il n’y avait “aucun conflit” entre la et l’Élysée.

Source: Lire L’Article Complet