Emre Asik : l'ancien footballeur accuse sa femme d'avoir tenté de le tuer, l’incroyable récit

C’est une affaire pour le moins insolite ! Alors que le footballeur turc Emre Asik est en instance de divorce après avoir surpris sa femme avec un autre homme, cette dernière aurait décidé de faire appel à un tueur à gages dans l’objectif de le faire assassiner. C’est du moins ce dont elle est accusée dans la presse turque.

Le footballeur Emre Asik se méfie de son épouse. En effet, le quadragénaire est au coeur d’une histoire particulièrement rocambolesque qu’il ne risque pas d’oublier. Tout a commencé lorsque le sportif a demandé le divorce après avoir découvert les infidélités de sa femme, Yagmur Asik. Âgée de 27 ans, la jeune femme aurait par la suite contacté puis payé un tueur à gages afin de faire assassiner le père de ses trois enfants. Mais ironie du sort, c’est Erdi Sungur, l’amant de Yagmur Asik, qui est parti rapporter l’affaire aux policiers. “J’ai eu une liaison avec Yagmur”, aurait-il révélé aux policiers, comme le rapporte le journal turc Hürriyet. “Elle ne pensait qu’à hériter de la fortune après la mort d’Emre Asik. Elle m’a demandé de le tuer, mais j’ai refusé (…) Une fois, elle m’a apporté un morceau de viande. Elle voulait que je tire sur la viande. J’ai essayé de tirer, mais j’ai plissé les yeux“, s’est-il souvenu.

Une affaire portée devant la juste

Si l’affaire est rendue publique depuis peu, l’histoire remonterait à plus de deux ans. “Le 25 février 2018, elle a fait une descente à mon travail pour me menacer. Et le 27 septembre, mon avocate m’a prévenu qu’elle tentait de me faire assassiner. Elle a embauché un tueur à gage, lui a donné de l’argent pour m’assassiner explique Emre Asik au média turc Hürriyet. Depuis, les anciens époux ne cessent de s’envoyer des piques par messages interposés sur les réseaux sociaux. “Ma femme est reconnue coupable de prostitution. C’est pourquoi elle a changé son nom de Duygu à Yağmur” a déclaréé l’ancien joueur du Galatasaray. “Il consomme de la drogue et bat nos enfants. Mes enfants ne sont pas en sécurité” a déclaré de son côté la jeune femme, en réponse à son ex-mari. Quoi qu’il en soit, c’est désormais à la justice locale de trancher et de décider des peines encourues.

Source: Lire L’Article Complet