Enlèvement de Mia : l'opération jugée "extrêmement violente" qui a permis de la retrouver

Dimanche 18 avril 2021, après une semaine de traque entre la France et la Suisse, la petite Mia, âgée de huit ans, a été retrouvée au-côté de sa maman dans un logement “autogéré” à Sainte-Croix.

Restez informée

Une opération sans précédent. Cinq jours après avoir été enlevée par trois hommes se faisant passer pour des éducateurs de la Protection judiciaire de la jeunesse, la petite Mia, âgée de huit ans, a été retrouvée en Suisse. La fillette séjournait dans un logement “autogéré” dans la ville de Sainte-Croix, au-côté de sa maman, qui n’avait plus la garde de son enfant depuis quatre mois. Et pour cause, la jeune femme de vingt-huit avait été jugée instable psychologiquement et avait tenu des propos suicidaires devant sa fille. Dimanche 18 avril 2021, après une traque de cinq jours et deux-cent gendarmes mobilisés des deux côtés de la frontière franco-suisse, Mia a été retrouvée saine et sauve. Selon les témoins de la scène, l’opération aurait été d’une “extrême violence”.

Mia n’avait l’air “ni stressée, ni traumatisée, ni sous l’emprise de sa mère”

Comme le rapporte Le Figaro, Mia et sa maman ont été retrouvées à Sainte-Croix, en Suisse, dans un logement baptisé “À la Baz”. Selon nos confrères, cette ancienne usine Reuge, installée au départ illégalement, serait aujourd’hui un logement communautaire “autogéré”. “C’est grâce à l’investissement hors normes des autorités policières et judiciaires suisses que nous avons pu localiser la fugitive et sa fille dans un temps très court”, a déclaré le procureur de la République française. Selon un témoin se trouvant dans le foyer partagé, Mia et sa mère sont arrivées sur les lieux samedi 17 avril 2021 sans que personne ne sache qu’elles étaient recherchées. Selon lui, la fillette de huit ans n’avait l’air “ni stressée, ni traumatisée, ni sous l’emprise de sa mère”, a-t-il confié, ajoutant que celle-ci semblait avoir une relation “tout à fait normale” avec sa mère.

Vingt-quatre heures après leur arrivée, Mia et sa mère sont interpelées par la police cantonale vaudoise. Selon un membre de l’association À la base, qui se trouvait tout près du lieu d’interpellation, l’opération aurait été “extrêmement violente” : “Tout a été très vite et je trouve qu’il y avait énormément de bras pour récupérer une gamine et une femme qui doit peser dans les quarante-cinq kilos toute mouillée”, a-t-il confié au Figaro. C’est d’ailleurs suite aux pleurs de la petite Mia que les habitants du coin ont compris qu’il se passait quelque chose. Pour l’heure, Lola M, la maman de Mia, est en détention en Suisse, dans l’attente de son extradition demandée par les autorités françaises.

Source: Lire L’Article Complet