Eric Dupond-Moretti : cette habitude étonnante qui ne gêne pas sa compagne Isabelle Boulay

S’il partage sa vie avec Isabelle Boulay depuis près de cinq ans, Eric Dupond-Moretti est également très proche de sa mère Elena. Dans les colonnes de Gala, en kiosque le 23 septembre 2021, le ministre de la Justice a évoqué cette relation fusionnelle.

  • Eric Dupond-Moretti
  • Isabelle Boulay

Eric Dupond-Moretti a beau avoir été sacré “meilleur avocat de France” par le magazine GQ, plusieurs années consécutives, il a encore besoin de sa maman pour le défendre. Si l’ange gardien du ministre de la Justice n’intervient pas lors des démêlées judiciaires de son rejeton, elle a néanmoins son mot à dire dans la vie que le ténor des barreaux à décidé de mener. Alors que le garde des Sceaux se retrouve une nouvelle fois dans la tourmente, après être visé par une plainte de l’avocate Nathalie Tomasini pour « violences volontaires de nature psychologique » et de « menaces« , il a accordé un entretien à Gala, le jeudi 23 septembre 2021, pour raconter son parcours personnel. Et notamment sa relation avec la chanteuse Isabelle Boulay, avec qui il est en couple depuis 2016 et une rencontre fortuite lors d’un dîner chez des amis communs. À l’époque, il est loin de la Chancellerie et les deux amoureux entament une jolie romance, partageant une passion pour la bonne bouffe et certaines fêlures datées de l’enfance. Eric Dupond-Moretti a perdu son père d’un cancer alors qu’il avait 4 ans et demi ; Isabelle Boulay en avait 8 quand le sien s’est retrouvé entre la vie et la mort à la suite d’un grave accident de la route.

« Ce n’est pas l’insupportable belle-mère »

Du coup, le membre du gouvernement a trouvé chez sa mère Elena une oreille réconfortante et disponible à tout moment. Car chaque matin, entre 7 et 8 heures, il se saisit de son téléphone pour discuter de tout et de rien. Un rituel auquel le fils prodige ne manque pas au risque de s’attirer le courroux de celle qui représente beaucoup dans sa conception de la justice. « Si j’ai le malheur de lui téléphoner plus tard, elle m’en fait grief« , confie le garde des Sceaux dans les colonnes de l’hebdomadaire. Cette complicité n’est pas du genre à polluer son idylle à distance avec la chanteuse québécoise. « Ça n’est pas une maman intrusive, elle est d’une grande discrétion », précise le ministre. « Ce n’est pas l’insupportable belle-mère. Elle s’entend très bien avec ma compagne. » Une relation qui lui permet de sortir la tête du seau.

A lire aussi : « On peut faire disparaître les bourrelets ? » Eric Dupond-Moretti s’amuse de sa « prise de poids estivale »

Source: Lire L’Article Complet