Eric Zemmour bientôt rallié par Marion Maréchal ? Ce coup dur annoncé pour Marine Le Pen

Selon la revue Front Populaire, Marion Maréchal a choisi de s’allier à l’équipe d’Éric Zemmour dans la course à la présidentielle. Un coup de massue pour sa tante, Marine Le Pen.

Après l’eurodéputé Gilbert Collard, Éric Zemmour continue de ponctionner le Rassemblement national. D’après Front Populaire, la revue lancée par le philosophe Michel Onfray, Marion Maréchal aurait décidé de rejoindre les troupes d’Éric Zemmour. Un coup dur pour sa tante, Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement national (RN) à la présidentielle. L’annonce officielle devrait avoir lieu le 4 février prochain, la veille du meeting du RN à Reims. Ce ralliement a un prix. « Marion Maréchal aurait négocié un poste salarié dans l’organigramme de l’équipe ainsi qu’une place aux prochaines législatives qui se tiendront en juin 2022″, peut-on lire dans les colonnes de la revue.

Il faut dit que depuis plusieurs mois, la tension monte entre Marion Maréchal et sa tante. « Qui peut sincèrement imaginer que nos idées arriveront au pouvoir sans briser les barrières partisanes d’hier ? », a lancé la petite-fille de Jean-Marie Le Pen lors de la Convention de la droite en 2019, à laquelle Éric Zemmour participait. Une ligne de pensée en adéquation avec celle du candidat de Reconquête ! « Marine Le Pen ne peut pas gagner la présidentielle. Les électeurs LR ne veulent pas voter pour elle (…) Valérie Pécresse ne veut pas les électeurs du RN, je suis le seul à faire l’union des droites« , a-t-il déclaré sur le plateau de Télématin, le 13 janvier dernier.

⋙ PHOTOS – Eric Zemmour : ces femmes qui ont compté dans sa vie

Marion Maréchal n’a « pas envie de recréer des fractures familiales »

Toutefois, dans un entretien accordé au Parisien ce jeudi 27 janvier, Marion Maréchal assure hésiter à rejoindre le camp Zemmour. La jeune femme de 32 ans n’a « pas envie de recréer des fractures familiales ». « Si je soutiens Éric, ce n’est pas juste pour passer une tête et dire coucou: ça veut dire revenir en politique et donc quitter l’Issep [son école de sciences politiques à Lyon]. C’est un vrai choix de vie, une décision lourde« , explique la compagne de Vicenzo Sofo à nos confrères, précisant que la politique la « titille » depuis un an. L’ancienne députée du Front national rendra sa décision d’ici un mois.

Crédits photos : LIONEL URMAN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet