Éric Zemmour : quels sont ses plans en cas d’échec à la présidentielle ?

Il pourrait être élu président de la République en avril prochain. Mais en cas d’échec, Éric Zemmour, candidat de La Reconquête, a déjà anticipé la suite de sa carrière professionnelle.

Si Éric Zemmour ne remporte pas la présidentielle, le leader de la Reconquête ne compte pas arrêter la politique pour autant. Lors de ses vœux à la presse, le 10 janvier, l’ex-éditorialiste du Figaro a promis aux journalistes de les libérer de leur « esclavage intellectuel », les qualifiant d’« hommes et de femmes les plus mal aimés de France ». À en croire ces propos si peu chaleureux, Éric Zemmour n’entend pas remettre les pieds dans une rédaction.

S’il n’est pas élu président de la République en avril prochain, le candidat de La Reconquête a un autre projet en tête. Selon L’Opinion, Éric Zemmour envisage d’être candidat aux élections législatives, même s’il n’a pas encore déterminé de circonscription à conquérir. « Une haie après l’autre », lance-t-il. Mais dans son camp, certains cibleraient l’Île-de-France, d’après nos confrères. « Qu’est-ce qu’il se passerait si ce n’est pas lui qui mène les troupes en juin prochain ? », s’interrogeait récemment l’un de ses proches. Mais si Éric Zemmour ne présente pas aux législatives, certains membres de La Reconquête verraient bien la nouvelle recrue du parti, Guillaume Peltier, député du Loir-et-Cher et ex-numéro 2 des Républicains, prendre sa place. Parmi les autres noms qui circulent dans le camp zemmourien, celui de Marion Maréchal, la nièce de Marine Le Pen.

⋙ PHOTOS – Eric Zemmour : qui sont les femmes qui ont compté dans sa vie ?

Éric Zemmour encore loin des 500 parrainages

Éric Zemmour envisagerait-il déjà les législatives par crainte de ne pas pouvoir se présenter à la présidentielle ? Le 6 janvier dernier, sur les ondes d’Europe 1, le candidat de la Reconquête a fait part de ses difficultés à récolter les 500 parrainages requis, assurant avoir obtenu 300 promesses de la part des élus. Le 21 décembre dernier, il avait même lancé un appel à l’aide dans une vidéo dans laquelle il demandait aux maires de le soutenir. Une première main semble lui avoir été tendue. À en croire les révélations de Libération, dans sa newsletter « Chez Pol » du 10 janvier, Emmanuel Macron a porté secours au candidat Éric Zemmour.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet