Estelle Lefébure old school : « J’aime qu’un homme fasse les approches »

Célibataire, Estelle Lefébure a révélé à “Paris Match” ce qui lui plaît chez un homme. Et niveau séduction, l’ex-mannequin préfère visiblement les méthodes old school.

On l’a connue en couple pendant de longues années. Vue au bras de David Hallyday, Arthur et plus récemment Pascal Ramette, Estelle Lefébure mène aujourd’hui une vie de célibataire épanouie. Mais si l’indépendance lui donne tout le temps de s’occuper de ses trois enfants et de sa carrière de comédienne, l’ex-mannequin de 55 ans a lancé un message dans Paris Match : “Pour l’instant, j’ai mes enfants, mon travail… Mais oui, on a tous besoin d’un être à aimer ; moi, j’ai de l’amour à donner“, a-t-elle reconnu.

Estelle Lefébure en a profité pour donner quelques indications sur ce qu’elle préfère en matière de séduction. Sans cacher son penchant pour la drague à l’ancienne. “Aujourd’hui, beaucoup d’hommes ont peur ! Paralysés. Ça me désole, confie-t-elle. Je ne parle pas des mufles. Attention, je trouve essentiel d’avoir enfin libéré la parole, la souffrance des femmes harcelées. Mais… comment le dire, c’est tellement sensible ! Attention aux excès : il faut garder à l’homme sa place… protectrice, décideuse. J’aime qu’un homme fasse les approches, qu’il travaille à me séduire. Qu’une femme doive “faire le boulot”, je trouve ça limite déplacé !“, prévient la comédienne, que l’on verra dans la pièce L’été est studieux avec M. Pokora et Philippe Lellouche à la rentrée.

Ses ex Arthur et David Hallyday, deux “opposés”

Si elle n’est pas revenue sur les méthodes employées par Arthur et David Hallyday, Estelle Lefébure s’est confiée sur leurs grandes différences. “Avec David, on a eu un coup de foudre. Un truc qu’on ne vit qu’une fois, se souvient-elle. On était tellement proches, autant physiquement que mentalement… Et on évoluait dans la même sphère professionnelle. Aux États-Unis, on nous prenait pour frère et sœur tellement on se ressemblait. On avait vraiment trouvé l’alter ego. Avec Arthur, c’est sûr, je suis passée à l’opposé !“, conclut-elle.

Crédits photos : OLIVIER BORDE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet