Estelle Mouzin : ce nouvel événement organisé pour les 20 ans de sa disparition

Le 9 janvier 2003, Estelle Mouzin, 9 ans, disparaissait sans laisser de traces. Depuis, son père, Eric Mouzin, fait tout pour découvrir la vérité et retrouver le corps de sa fillette. Le 8 janvier 2022, l’association Estelle organise une marche silencieuse en mémoire d’Estelle.

  • Michel Fourniret
  • Monique Olivier

Bientôt 20 ans. Le 9 janvier 2003, il fait froid lorsqu’Estelle Mouzin, 9 ans, disparaît sur la route du retour de l’école de Guermantes, commune de Seine-et-Marne. La petite fille filait vers la maison où elle vivait avec sa mère. Son père Eric Mouzin et son frère, Arthur, vivaient à 60 kilomètres de là. Les deux parents étaient en instance de divorce. Il était 19h30 lorsque Suzanne Mouzin signalait aux gendarmes la disparition de sa fille. Et c’est le début d’une affaire judiciaire qui marquera les esprits de toute une génération. Et pour cause : le visage enfantin d’Estelle Mouzin se retrouvera rapidement en Une de tous les journaux, placardé sur les murs de toutes les villes de France, imprimé sur les bouteilles de lait des Français.

Le but : ne jamais oublier cette petite fille de 9 ans. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’association Estelle organise, le 8 janvier 2022, une nouvelle marche silencieuse à Guermantes. La famille et les proches d’Estelle Mouzin veulent remettre en lumière les avancées de l’enquête autour de la disparition de la petite et rappeler à la mémoire collective le souvenir d’Estelle.

Un coupable désigné, une réponse toute trouvée ?

Déjà, en 2011, Éric Mouzin et Véronique de Bure publiaient Retrouver Estelle. Le père de famille y racontait son combat de tous les jours pour retrouver son enfant et laver son honneur après avoir été accusé d’avoir, lui-même, kidnappé sa fille. Dans cet ouvrage, Eric Mouzin mettait en lumière les failles de l’enquête entourant la disparition de sa cadette.

Des années plus tard, en 2020, Eric Mouzin pensait pourtant voir la lumière au bout du tunnel. Le 23 janvier 2020, face à la juge d’instruction Sabine Khéris, Michel Fourniret assurait que sa mémoire « fichait le camp« , mais qu’il fallait le « considérer comme coupable » de la disparition d’Estelle Mouzin. Le 6 mars 2020, Michel Fourniret reconnaît le meurtre d’Estelle Mouzin au cours d’une audition de plusieurs jours. Le tueur en série est mort le 10 mai 2021 avant d’avouer où était le corps de la fillette. S’en sont suivies de nombreuses fouilles suivant les instructions de Monique Olivier, femme et complice de Michel Fourniret. À date, le corps de la fillette n’a pas été retrouvé.

Afin que les erreurs commises lors de l’enquête autour de la disparition de sa fille Estelle ne se reproduisent plus jamais, Eric Mouzin a décidé de porter un projet de loi. En mai 2021, l’Assemblée nationale examinait le projet appelé Confiance dans l’institution judiciaire. L’un des objectifs du texte est de mieux traiter les dossiers des tueurs en série et des colds cases. La loi a été votée en décembre 2021.

Pour le moment, aucune nouvelle fouille est prévue dans le but de retrouver le corps d’Estelle Mouzin.

Source: Lire L’Article Complet