Euro 2021 : l’épouse d’Alvaro Morata, Alice Campello, victime de menaces de mort sur Instagram

Alvaro Morata a été un acteur majeur de la demi-finale de l’Euro, opposant l’Espagne à l’Italie. D’abord en égalisant pour la Roja, puis en précipitant la défaite de son équipe en loupant un tir au but. Alice Campello, son épouse de nationalité… italienne, a partagé les nombreuses menaces de mort qu’elle a reçues à l’issue de la rencontre.

Même les passionnés ne peuvent que le constater : le foot rend parfois complètement stupide. Et l’impunité supposée que laissent les réseaux sociaux aux propos impardonnables donne des situations complètement scandaleuses. Alors, à chaque élimination, des supporters de l’équipe malheureuse trouvent un bouc-émissaire. Kylian Mbappé, en France, en a pris pour son grade. Au-delà des critiques plus ou moins constructives, l’attaquant du PSG a été la cible de tweets racistes, ce qui a entraîné, d’ailleurs, l’ouverture d’une enquête.

L’attaquant espagnol, Alvaro Morata, n’a jamais été épargné depuis le début de la compétition. En retrait, footballistiquement, dans une équipe qui tourne bien, le joueur, moyennement apprécié dans son pays, doit faire face depuis le début de la compétition à un déferlement de haine. “Peut-être que je ne remplis pas mon job comme je devrais, mais les gens devraient se mettre à ma place et comprendre ce que c’est de recevoir des menaces pareilles, avait déploré le joueur, après le deuxième match de la Roja dans la compétition.

“Te brûler en direct”

Lors de la demi-finale contre l’Italie, Alvaro Morata a d’abord égalisé contre la Squadra Azzura, laissant sa sélection dans le match, avant de louper un tir au but, provoquant l’élimination de son équipe. Depuis, sa compagne, Alice Campello est victime de menaces plus nauséabondes les unes que les autres sur les réseaux sociaux. Le mannequin de nationalité… italienne, a partagé en story Instagram certains des messages qu’elle a reçus, son mari étant la cible de certains Italiens (pour l’égalisation) comme de fans espagnols (pour l’élimination). “Que vous et vos enfants meurent d’une crise cardiaque”, “Que ton mari ait un cancer et tes enfants aussi”, “J’ai honte d’être Vénitienne comme vous. Au lieu de montrer votre argent, aidez les gens ! Espèce de m*rde”, “N’ose surtout pas poster des photos du but de Morata, sinon je viendrais chez toi et je te brûlerais en direct sur Instagram”, peut-on lire sur les captures postées sur le réseau social.

Des propos difficiles à dire, et donc encore plus durs à recevoir, auxquels Alice Campello essaie de ne prêter qu’une attention limitée. “Honnêtement, je ne souffre d’aucun de ces messages, vraiment, assure cette maman de trois enfants. Mais je pense que si cela était arrivé à une fille plus fragile, cela aurait été un problème. Rappelons-nous que c’est un sport qui doit nous unir et non pas servir à évacuer ses frustrations. J’espère vraiment qu’à l’avenir des mesures sérieuses pourront être prises pour ce type de personnes car c’est honteux et inacceptable”. Dans un monde qui ne cache pas sa misogynie, les femmes de footballeurs sont des cibles privilégiées. Dans le passé, plus près de chez nous, Mélanie Martial avait entrepris la même démarche, montrant les messages qu’elle pouvait recevoir lorsque son chéri, attaquant de Manchester United, joue. Des faits déplorables qu’il ne faut plus laisser passer.






Source: Lire L’Article Complet