Eurovision France 2021 : qui est Terence James, l'interprète de "Je t'emmènerai danser" ?

Terence James fait partie des 12 candidats en lice pour représenter la France lors du Concours Eurovision de la chanson 2021, à Rotterdam, en mai prochain. Rencontre avec l’interprète de Je t’emmènerai danser, un titre signé notamment par Ben Mazué, que l’on retrouvera prochainement dans Eurovision France, c’est vous qui décidez ! sur France 2.

Découvert en 2020 dans The Voice, Terence James espère représenter la France au Concours Eurovision 2021, avec sa chanson Je t’emmènerai danser, composée entre autres par Ben Mazué. S’il a vu le jour en Ecosse, le jeune homme de 28 ans (né d’un père écossais et d’une mère anglaise) a grandi en France. Fier de cette appartenance, mais aussi de ses racines, il va prendre part, prochainement, à l’émission Eurovision France, c’est vous qui décidez ! Un show unique, diffusé sur France 2, animé par le tandem Laurence Boccolini et Stéphane Bern, au cours duquel les téléspectateurs seront amenés à voter – aux côtés de jurys de professionnels – afin de désigner leur représentant en vue de la célèbre compétition musicale européenne. Rencontre avec l’artiste !

  • Mission : Impossible, Tom Cruise réalise-t-il lui-même ses cascades dans la saga ? Le ciné en questions

    Télé Loisirs

  • Toudoum, le podcast : Après toi le chaos et les meilleures séries espagnoles sur Netflix !

    Télé Loisirs

  • Puy du Fou : Hugo Clément révèle des témoignages de maltraitance animale

    Télé Loisirs

  • La belle histoire de Brigitte et Emmanuel Macron

    Télé Loisirs

  • Elodie Gossuin : sa vie de maman

    Télé Loisirs

  • Tout savoir sur les enfants de Catherine Ringer et Fred Chichin

    Télé Loisirs

  • Kendji Girac très inquiet pour la santé de ses proches

    Télé Loisirs

  • Jean-François Delfraissy pointe du doigt certains médias "qui font du buzz" autour de la crise sanitaire

    Télé Loisirs

  • Davy Crockett Roi des Trappeurs (bande-annonce)

    Télé Loisirs

  • Agacée, Laurence Ferrari recadre son chroniqueur dans Punchline

    Télé Loisirs

  • L'hôpital de New Amsterdam (TF1) existe-t-il vraiment ?

    Télé Loisirs

  • Pierre Lescure et Grand corps malade critiquent les récents déclarations de Matthieu Kassovitz

    Télé Loisirs

  • Gagnez une rencontre avec Agustin Galiana (Ici tout commence) grâce au Le Pass Télé-Loisirs

    Télé Loisirs

  • Retroscopie – Le nouveau format inédit de TMC

    Télé Loisirs

  • Sabrina Ouazani et Joséphine Draï : "Oui, on parle de c… sur le tournage de Plan cœur"

    Télé Loisirs


  • Mission : Impossible, Tom Cruise réalise-t-il lui-même ses cascades dans la saga ? Le ciné en questions
    Mission : Impossible, Tom Cruise réalise-t-il lui-même ses cascades dans la saga ? Le ciné en questions


    Télé Loisirs


  • Toudoum, le podcast : Après toi le chaos et les meilleures séries espagnoles sur Netflix !
    Toudoum, le podcast : Après toi le chaos et les meilleures séries espagnoles sur Netflix !


    Télé Loisirs


  • Puy du Fou : Hugo Clément révèle des témoignages de maltraitance animale
    Puy du Fou : Hugo Clément révèle des témoignages de maltraitance animale


    Télé Loisirs

VIDÉO SUIVANTE

Télé-Loisirs : Vous avez l’expérience de The Voice, est-ce que c’est un plus pour Eurovision France ?

Terence James : Oui, parce que ça m’a habitué à être sur scène. Je n’en avais pas beaucoup fait avant. Ça m’a un peu préparé, je pense que c’est un plus, effectivement.

Vous évoquiez avec nous cette “dernière chance” que représentait pour vous, à l’époque, votre participation à The Voice

Quand ma fiancée m’avait inscrit à The Voice, j’étais vraiment perdu. Cela faisait un moment que je ne croyais plus dans ma carrière. Dans l’émission, ça s’est vraiment bien passé pour moi, parce que je suis allé jusqu’en demi-finale. C’est une expérience qui a changé ma vie. Grâce à l’émission, j’ai pu rencontrer mon manager, ma maison de disque… Sans ça, je pense que j’aurais lâché ce rêve. Je ne sais pas du tout ce que je serais en train de faire maintenant…

Comment appréhendez-vous votre participation à Eurovision France ?

C’est incroyable. Je regarde l’Eurovision depuis tout petit. C’est un show qui apporte tellement de joie à travers le monde entier ! On en a besoin, surtout avec l’année qu’on vient de passer. Ça va être une expérience incroyable. J’espère apporter un peu de joie et faire danser la France avec ma chanson.

Justement, de quoi parle votre titre Je t’emmènerai danser ?

C’est une chanson écrite par Ben Mazué. Beaucoup de personnes ont mal vécu les confinements, et ce titre, je pense, peut faire danser les gens, et leur faire oublier ce qui se passe. C’est ce que cette chanson me fait à moi, en tous cas.

Comment êtes-vous parvenu à intégrer le casting ?

On m’a contacté, et j’ai dit oui, parce que c’est une opportunité de fou. Rien qu’entrevoir la possibilité de représenter la France est un honneur. J’ai déménagé en France quand j’avais deux ans. La France, elle a fait l’homme et l’artiste que je suis devenu aujourd’hui.

Il y a quelques notes de cornemuse dans ce titre, on imagine que c’est une référence à vos origines…

Absolument. Je suis écossais, et on a fait rajouter un peu de cornemuses et changer la production. Je trouve que c’est un beau mélange. Et la cornemuse, je trouve, donne un son unique. Ça peut peut-être faire la différence. C’est un rajout symbolique pour moi. Et c’est un instrument qu’on n’entend pas très souvent, il me semble.

La version de votre chanson, actuellement disponible sur les plateformes, est-elle définitive ?

Je pense qu’on va faire un “revamp” (dans le jargon de l’Eurovision, un “revamp” indique qu’une chanson est modifiée pour être la plus efficace possible dans le cadre du concours, NDLR). La version déjà disponible est la version radio, mais celle qui sera présentée dans l’émission peut encore changer.

Quand vous regardez l’Eurovision, est-ce que vous avez le cœur entre deux chaises, entre la Grande-Bretagne et la France ?

(Il rit) Non, pas du tout. Je dis toujours que mon sang est peut-être écossais, mais franchement, ma culture et mon cœur sont français. Je n’ai jamais vécu là-bas… Vive la France !

Etes-vous surpris par les réactions internationales autour de votre titre ?

J’étais choqué ! J’ai été contacté par des journalistes de tellement pays… Je suis très heureux de pouvoir faire partie de cette émission.

Que vous gagniez ou pas, c’est une très belle exposition !

Faire partie des 12 finalistes est déjà une belle vitrine. C’est une très belle opportunité pour moi. Bien sûr, j’aimerais l’emporter, mais être là est déjà un honneur.

Source: Lire L’Article Complet