Euthanasie : les terribles confidences de Delphine Wespiser sur la mort de son grand-père dans "TPMP"

Présente sur le plateau de Touche pas à mon poste vendredi 3 juin 2022 sur C8, Delphine Wespiser est intervenue lors d’un débat portant sur l’euthanasie, durant lequel la chroniqueuse a livré de terribles confidences sur la fin de vie de son grand-père.

Restez informée

Élue Miss France 2012, Delphine Wespiser s’est lancée, comme plusieurs autres anciennes reines de beauté, dans une carrière audiovisuelle à l’issue de son règne. Interprétant plusieurs personnages depuis déjà de nombreuses années au sein de l’émission Fort Boyard sur France 2, celle qui a succédé à Laury Thilleman en tant que plus belle femme de France officie également sur l’antenne de C8. En effet, Delphine Wespiser fait partie des chroniqueurs de Cyril Hanouna au sein de l’émission Touche pas à mon poste. L’ancienne reine de beauté était d’ailleurs présente sur le plateau du talk-show vendredi 3 juin 2022.

Ce jour-là, Benjamin Castaldi, qui remplaçait Cyril Hanouna à la présentation, est revenu sur certains propos tenus par Alain Delon. Dans une interview publiée le dimanche 29 mai 2022 au sein du Journal du Dimanche, le monstre sacré du cinéma français avait déclaré qu’il « ne veut pas finir dans un lit d’hôpital« . « Je veux surtout avoir la paix. Je n’ai pas peur de mourir. C’est normal, on y va tous. Mais j’ai peur de souffrir« , avait ajouté le père d’Anthony Delon. Des propos qui ont mené à un débat consacré à l’euthanasie entre les différents chroniqueurs présents sur le plateau de Touche pas à mon poste ce jour-là.

Delphine Wespiser : très affectée par la souffrance de son grand-père en fin de vie

« Il y a des avancées sur tellement de sujets que je ne comprends pas pourquoi sur l’euthanasie on n’avance pas plus vite. Toutes les personnes qui ont veillé au chevet de quelqu’un qui allait mourir savent à quel point c’est difficile. On a envie que ça s’arrête et que ce soit le plus doux possible« , a tout d’abord lancé Delphine Wespiser, avant de se livrer à cœur ouvert sur la fin de vie de son grand-père. Ne supportant plus de le voir souffrir, l’ancienne reine de beauté avait demandé à une infirmière d’abréger ses souffrances. « Ça durait tellement… Je suis allée chez une infirmière et je lui a dit : ‘S’il vous plaît, entre nous, il n’y pas moyen de l’aider ? Parce qu’il a du mal à respirer’. Elle m’a dit : ‘Non, on peut juste faire une sédation donc lui donner des médicaments’. Je lui a dit : ‘Mais ce n’est pas possible, vous ne pouvez pas laisser passer ça’. Et elle m’a répondu : ‘C’est la loi, on ne peut rien faire’« , a expliqué Delphine Wespiser.

Source: Lire L’Article Complet