EXCLU. Benoît Magimel très angoissé par son dernier rôle : "Je me suis dit que j’allais choper un cancer"

Mercredi 24 novembre 2021, Benoît Magimel sera à l’affiche du film De son vivant. Dans un entretien accordé à Télé Star, l’acteur a révélé que le tournage de ce dernier l’avait énormément éprouvé.

Un rôle bouleversant… Dans le film De son vivant, réalisé par Emmanuelle Bercot, Benoît Magimel interprète Benjamin, un homme condamné par la maladie. Durant un an, ce dernier devra apprendre à apprivoiser la maladie et comprendre ce que cela signifie de mourir de son vivant. Interrogé sur son rôle par Télé Star, le comédien a révélé que ce dernier l’avait énormément angoissé : "J’étais à la fois bouleversé et effrayé. Est-ce que j’allais être à la hauteur de ce rôle vertigineux ? Je me suis dit aussi que ce film allait me porter la poisse, que j’allais choper un cancer ou bien que ça allait se produire chez quelqu’un de mon entourage. Au fil du temps, j’avais des douleurs dans le dos et je commençais à me dire qu’à 45 ans, ça serait bien de faire un check-up."

Pour comprendre mieux son personnage, Benoît Magimel a tenté de rentrer en contact avec des malades dans des unités de fin de vie. "J’ai assisté aux consultations d’un oncologue mais j’ai vite arrêté. J’avais l’impression d’être un voyeur", a-t-il dévoilé, avant d’ajouter : "Il fallait avant tout que je puise mon inspiration en moi-même, que je m’identifie totalement au personnage." Alors qu’au début du tournage, il était très angoissé, le comédien a expliqué : "Voir ma tête amaigrie dans le miroir, ça me faisait peur ! Je suis un grand sensible, j’ai beaucoup pleuré pendant les prises. Je n’arrivais pas à trouver de lumière dans cette histoire."

Benoît Magimel : "J’ai réalisé que la vie était précieuse"

Ce film a appris au comédien à prendre soin de lui. Il a en effet confié : "J’ai réalisé que la vie était précieuse. Je me suis posé beaucoup de questions sur mes priorités : est-ce que j’ai assez vécu, aimé, donné ? Est-ce que j’ai donné ou demandé pardon ? Dorénavant, je sais qu’il faut que je vive pour moi et pour les gens que j’aime. J’ai deux filles, et je me demande ce que je vais leur transmettre."

Source: Lire L’Article Complet