Expo événement : une grotte préhistorique sur le Vieux-Port de Marseille !

Une nouvelle bonne raison d’aller à Marseille : le fac-similé de la grotte Cosquer, chef-d’œuvre d’art pariétal que l’on peut visiter depuis quelques semaines seulement.

Restez informée

L’originale, vous ne la verrez jamais. Car pour atteindre la grotte Cosquer, révélée au monde en 1991 par le plongeur qui lui a donné son nom, il faut franchir un tunnel à 37 mètres sous le niveau de la mer. Mais à l’extrémité du Vieux-Port de Marseille, on peut en visiter une reconstitution fidèle en toute sécurité. Et admirer le talent de nos ancêtres qui, entre 33 000 et 19 000 ans avant notre ère, décorèrent le lieu de bisons, chevaux, aurochs, mégacéros, lions, phoques et mêmes pingouins de cette époque glaciaire.

Une extraordinaire reconstitution

La réalisation du fac-similé de la grotte Cosquer, très difficile d’accès, a nécessité la mise en œuvre de moyens technologiques et humains considérables. Il a fallu dans un premier temps numériser la cavité puis la modéliser, avant d’en imprimer une version en 3D. Les images ont ensuite été projetées sur les parois reconstituées et reproduites par des artistes plasticiens avec les matériaux de l’époque, l’ocre et le charbon, pour arriver à un résultat parfait. Outre l’émerveillement des visiteurs, ce travail servira à garder une trace d’un lieu unique condamné à disparaître en raison de l’inexorable montée des eaux.

Comme une balade en barque

Des modules de six places, qui glissent comme une barque sur l’eau et pivotent au gré du parcours, permettent de découvrir de près les détails des 500 œuvres, souvent surlignés de lumière pour mieux les mettre en valeur.

Qui étaient les auteurs ? Pourquoi venaient-ils là ? Quel sens faut-il donner à leurs dessins ? Comment les ont-ils réalisés ? Quelles étaient leurs techniques ? Une fascinante balade préhistorique qui rappelle que l’art est né bien avant l’écriture.

Pour prendre vos billets, rendez-vous sur le site grotte-cosquer.com (entrée 16 €).

Source: Lire L’Article Complet