Faut-il instaurer des "chèques bureau" pour les salariés?

Sur le même modèle que les tickets restaurants, les « chèques bureau » permettraient aux salariés de payer des accès à des tiers-lieux pour télétravailler dans de meilleures conditions.

Restez informée

« Pour maintenir des liens sociaux »: Laurent Grandguillaume, vice-président de la Fondation Travailler autrement

La crise sanitaire a donné un coup d’accélérateur au télétravail : aujourd’hui près d’un quart des personnes en situation d’emploi y a recours quotidiennement et en semble satisfait. Mais certains ressentent également une charge mentale excessive – surtout les femmes – , souffrent d’isolement, ou n’ont pas les logements adaptés. Offrir aux salariés un « chèque bureau » permettrait à tous de maintenir des liens sociaux, en s’installant dans des tiers-lieux ou des espaces de coworking près de leur domicile et de bénéficier de leurs services (imprimante, salle de réunion..). Financée par les entreprises, les collectivités locales et l’Etat, cette mesure dynamiserait par ricochet les territoires, en développant la restauration et les commerces. fondation-travailler-autrement.org

« Son financement pose problème »: Danièle Linhart, Sociologue, directrice de recherche émérite au CNRS

Télétravailler dans des espaces dédiés n’empêche en rien les horaires à rallonge ni le sentiment de solitude, cela revient à travailler à côté d’inconnus! Ce n’est pas confortable, on craint de déranger pour téléphoner et c’est aussi un souci pour la confidentialité. En outre, le financement du « chèque bureau » pose un vrai problème : l’Etat et les collectivités n’ont pas à payer pour que les salariés fassent leur boulot dans de bonnes conditions, cette responsabilité incombe aux entreprises. Surtout qu’avec le développement du télétravail, elles vont réduire leurs bureaux et faire d’importantes économies. Et si le modèle est bien celui des tickets-restaurants, il y a toujours un reste à charge pour le salarié. Est-ce à lui de payer pour pouvoir travailler convenablement ?

A lire aussi: Ecologie au bureau: les salariés donnent l’exemple

Source: Lire L’Article Complet