Féminicide : une femme bénéficiant d’un dispositif de protection mortellement poignardée par son compagnon

Vendredi 26 novembre 2021 au soir, à Epinay-sur-Seine, une femme de 44 ans a été tuée à coups de couteau par son compagnon. Comme le rapporte LCI le 26 novembre 2021, l’auteur des faits venait de sortir de prison après avoir purgé une peine pour violences conjugales.

Restez informée

C’est un véritable drame qui s’est déroulé vendredi 26 novembre 2021 au soir, à Épinay-sur-Seine en (Seine-Saint-Denis). Une mère de famille de 44 ans a en effet été poignardée mortellement au pied de son immeuble. La victime rentrait chez elle vers 19 h 45 lorsqu’elle a croisé le chemin de son compagnon. Un individu âgé de 51 ans qui aurait fait usage d’un pistolet à impulsion électrique sur la victime avant de lui asséner plusieurs coups de couteau, a indiqué le parquet de Bobigny dans des informations relayées par LCI le 26 novembre 2021. Alerté par les cris, un témoin a contacté les services de police « alors que l’agresseur prenait la fuite », a expliqué le communiqué.

Les forces de l’ordre ont tenté un massage cardiaque avant l’arrivée des pompiers qui ont constaté le décès à 20 h 37, a précisé le parquet. « Un couteau ayant vraisemblablement servi au crime était retrouvé dans un buisson à proximité », selon la même source. Identifiée comme une cible potentielle et bénéficiant à ce titre du dispositif de protection « femmes en très grand danger », la femme possédait un téléphone dédié à cette problématique. Mais elle l’avait laissé dans son appartement, a expliqué le parquet au HuffPost. La victime avait pourtant déjà déclenché l’appareil le 5 octobre 2021, quand l’homme s’était trouvé en bas de chez elle. « Selon un rapport de police, il n’était pas entré en contact avec elle et avait quitté les lieux » avant l’arrivée de la police, a précisé le parquet.

L’auteur du crime s’est rendu aux autorités après les faits

L’auteur des faits avait été condamné le 25 juillet 2021 à un an de prison dont six mois ferme pour des violences et des menaces commises sur sa compagne le 7 juin 2021. Puis il avait été libéré le 19 novembre 2021, soit moins de dix jours avant le drame. Après son crime, l’homme s’est rendu le soir même au commissariat et a été placé en garde à vue, a indiqué le parquet de Bobigny. Les deux filles du couple, âgées de 5 et 14 ans, n’ont pas assisté à la scène et ont été prises en charge par le protocole féminicide mis en place en Seine-Saint-Denis. Ce protocole prévoit d’abord un soutien psychologique à l’hôpital pendant quelques jours puis leur placement. Selon un récent bilan du ministère de l’Intérieur, 146 femmes ont été victimes de féminicides, c’est-à-dire tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2019, et 102 en 2020.

Source: Lire L’Article Complet