François Hollande : cette petite blague qui lui a coûté cher

Ce vendredi 29 juillet, L’Opinion révèle que le sens de l’humour de François Hollande l’a parfois desservi. À l’époque où il était encore chef de l’État, en 2016, une de ses bourdes sur l’Algérie a même valu à l’Élysée de s’excuser pour lui.

Rire toujours : pour François Hollande, c’est bien naturel. Mais attention, s’amuser de choses légères. Quand il était encore à la tête de l’État français, ses adversaires politiques le surnommaient « monsieur petites blagues« . Un surnom gentil, jusqu’à ce que François Hollande aille trop loin. D’après un article de L’Opinion, ce vendredi 29 juillet, l’ancien président de la République a une fois fait la blague de trop, celle qui lui a coûté cher… C’était en 2016, alors que Manuel Valls, son ministre de l’Intérieur, rentrait d’un déplacement en Algérie. Devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), François Hollande a déclaré, sur le ton de l’humour, que le ministre en était revenu « sain et sauf« .

« C’est déjà beaucoup« , a ensuite surenchérit le président. Évidemment une plaisanterie, elle n’a cependant pas fait rire les Algériens. À tel point que l’Élysée a dû faire part, à l’époque, de « ses sincères regrets pour l’interprétation […] faite de ses propos«  au pays, rapporte L’Opinion. Cette bourde, sur la dernière année de son quinquennat, n’est pas la première de François Hollande.

>> PHOTOS – Ségolène Royal, Julie Gayet, François Hollande réunis lors d’un vernissage parisien

François Hollande, gagné par l’humour

Le compagnon de Julie Gayet avoue être un adepte de l’humour, expliquant à L’Opinion que ce trait de caractère, présenté sous « une bonne formule« , permet de « ne pas répondre à une question inopportune« . « Les grandes personnalités de la République ont toujours utilisé l’humour pour ouvrir les esprits, moquer l’air du temps, parfois disqualifier ses adversaires. Un trait d’humour peut parfois convaincre davantage qu’une argumentation pesante« , développe François Hollande au journal.

Il est vrai que peu de chefs d’État français ont eu recours à tant d’humour que l’ex-compagnon de Valérie Trierweiler ! « Avec quelques mots, s’ils sont bien choisis, frappent juste, et font sourire, vous pouvez faire comprendre la justesse d’une idée ou le danger d’une autre« , affirme encore François Hollande à L’Opinion.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

A propos de


  1. François Hollande

Autour de

Source: Lire L’Article Complet