François Mitterrand et sa liaison avec Claire, 22 ans : ce que l’on sait

Dans son livre « Le Dernier secret », Solenn de Royer raconte un nouveau pan de la vie privée de François Mitterrand. L’ancien président de la République aurait eu une relation amoureuse avec une jeune femme de 22 ans, durant les huit dernières années de sa vie.

Les Français pensaient tout savoir de François Mitterrand. Dans son livre Le Dernier secret (Grasset), publié le 6 octobre prochain, Solenn de Royer révèle une histoire jusque-là tenue sous silence : l’histoire d’amour du Président socialiste avec une jeune femme de 22 ans, Claire. Selon l’enquête du Monde, leur liaison aurait débuté en 1988, soit huit ans avant la mort du chef de l’État en 1996. À l’époque, le chef de l’État est marié Danielle, la femme qu’il a épousé le 28 octobre 1944.

Lorsque Solenn de Royer rencontre l’ex du Président Mitterrand, la grande reporter au Monde n’est pas très confiante : « Quand j’interrogeais Claire sur les raisons l’ayant conduite à rencontrer, si jeune, François Mitterrand, elle esquivait, ajoutait, en riant, que ça ferait l’objet d’un deuxième livre. Je n’arrivais à rien », raconte-t-elle avant de partager son intime conviction : « Au fond, je crois qu’elle avait peur d’être jugée, de paraître singulière, un peu ridicule peut-être, parce qu’elle avait espéré, attendu, cherché le président de la République pendant quatre ans. Parce qu’elle l’avait voulu.« 

Claire est originaire de Limoges. Ses parents votent à droite, mais la jeune femme a une sensibilité de gauche. Alors quand elle monte à Paris pour ses études, Claire prend sa carte au Parti socialiste et milite à gauche. « La gauche et ses idéaux deviennent sa cause. François Mitterrand, une idole« , explique Solenn de Royer dans son livre. Claire devient vite obsessionnelle. Elle réussit à approcher le Président à Paris ou lors de ses déplacements en province. « Longtemps après, Claire s’est interrogée sur la finalité de cette quête insensée. Encore aujourd’hui, elle semble ne pas avoir toutes les clés. Bien sûr, il y avait la politique, le pouvoir. Paris à conquérir. Mais pas seulement (…) Elle voulait faire partie de la famille, du clan. Être adoptée« , peut-on lire dans l’enquête du Monde.

« Partout où elle va, il la suit, la traque »

Leur histoire idylle débute en 1988, et c’est Claire qui en a eu l’initiative. La jeune femme l’invite dans son appartement de la rue du Four à Paris, et se rend régulièrement à l’Élysée. « Il l’appelle tous les jours, au moins deux fois. Le matin et le soir », raconte Solenn de Royer. Avec Claire, François Mitterrand est très protecteur : « Un jour, il lui dit que ses chefs la tiennent en esclavage, menace d’intervenir. Il sait ce qu’elle fait, quand et avec qui. Il connaît tout de sa vie. Elle ne vit pas, elle attend. » Certains le jugeront envahissant : « Partout où elle va, il la suit, la traque, la précède parfois, se présente comme ‘M. Etienne’, laisse un message, demande qu’elle le rappelle quand elle est arrivée. »

Claire rend régulièrement visite à François Mitterrand à l’Élysée, mais « elle n’est jamais tranquille. Hésitante, en retrait. Elle tremble de croiser un conseiller qu’elle connaît, redoute les questions que l’on pourrait se poser. La plupart du temps, la loge est déserte. Le gendarme appelle un huissier qui la conduit jusqu’au premier étage. Ou alors, il lui dit : ‘Vous connaissez le chemin’, et elle y va seule. »

Au cours de la première année de sa relation avec le Président, Claire se confie à une amie. Mais celle-ci lui répond : « Ça me dégoûte ». Alors elle « n’en a plus parlé à personne, en dehors du petit cercle de ses amis intimes. Elle poursuit : ‘Je ne voulais plus qu’on salisse mon histoire. Je voulais la vivre, puis la chérir un jour, en paix.' »

François Mitterrand décède le 8 janvier 1996. « Et puis, plus rien. Claire est là, avec [une] amie. Elle se souvient de la foule, immense. Et du silence. Elle va avoir 30 ans. »

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet