Frédéric Lopez : réconcilié avec ses parents

Après dix ans de thérapie, l’animateur d’Un dimanche à la campagne a fait taire les démons du passé.

Après quatre années sabbatiques, Frédéric Lopez est enfin de retour aux commandes de Un Dimanche à la campagne, sur France 2. Au programme, les confessions de personnalités reçues avec la plus haute bienveillance. Frédéric sait y faire : pendant près de dix ans, l’animateur s’est retrouvé dans l’autre camp, avec la nécessité impérieuse de se confier afin de surmonter des fêlures qui l’empêchaient de vivre pleinement. « J’ai fait dix ans de thérapie et dix ans de développement personnel », vient-il de révéler dans les colonnes de Télécâble Sat Hebdo.

Enfant non désiré et traumatisé

Un parcours nécessaire qui lui a permis de se réconcilier avant tout avec ses parents. Frédéric a grandi en comprenant qu’il était un enfant non désiré. Sa mère a accouché de lui alors qu’elle avait à peine 16 ans, tandis que son père a été absent les deux premières années de sa vie. Depuis, la thérapie l’a considérablement aidé : « J’ai plus de recul sur mon enfance. Ce qui est dingo, c’est qu’aujourd’hui, je suis très proche de mes parents… Mon père, qui a 80 ans, et dont j’avais très peur quand j’étais gosse, est la personne qui prend le plus soin de moi sur la planète… ».

« Le temps a passé, il n’y a plus de tensions, j’ai pardonné… », assure l’animateur qui a fêté ses 55 ans en avril. Frédéric a d’ailleurs décidé de partager son expérience en devenant formateur en autocompassion « pour arrêter de se maltraiter ». Une plénitude qui le pousse à être encore plus complice avec son fils Victor, 25 ans. Ensemble, ils vont créer une chaîne sur YouTube consacrée à la rencontre de personnalités de leurs générations respectives. Frédéric Lopez compte aussi publier une autobiographie : « J’en parle aujourd’hui pour m’obliger à terminer… Cela va s’intituler Entre mes peurs et mes réves…».

FRANÇOIS PERRET

Source: Lire L’Article Complet