« Il est où Castex ? » : l’ancien Premier ministre aux abonnés absents après les résultats mitigés de la majorité

Les absents ont toujours tort. Le président de la République poursuit son silence radio après les résultats du premier tour des législatives, mais c’est l’éclipse de l’influent Jean Castex qui est pointée du doigt, comme le rapporte « L’Opinion ».

A propos de


  1. Jean Castex


  2. Emmanuel Macron

Depuis les résultats du premier tour des élections législatives, Emmanuel Macron ne s’est pas publiquement exprimé pour divulguer ses consignes de vote. Selon les informations de L’Opinion, rapportées mardi 14 juin, le chef de l’État devrait prendre la parole vendredi pour appeler à lui donner une majorité. En plus de la Première ministre Élisabeth Borne qui concourt dans le Calvados, quatorze ministres ou secrétaires d’État se frottent au suffrage universel. Pour appuyer leur candidature dans les diverses circonscriptions, les marcheurs ont besoin de soutien public. En face d’eux, les membres de la coalition de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale jouissent d’une solide communication à travers les médias. La défense s’organise et les regards se tournent vers les absents, ces fidèles d’Emmanuel Macron avec une cote de popularité certaine, à l’instar de Jean Castex.

« Il est où Castex ?« , s’interrogeait un conseiller de l’exécutif lundi 13 juin auprès de L’Opinion. Le soutien de l’ancien Premier ministre, apprécié des Français, pourrait peser dans la balance, car la menace planerait véritablement au-dessus des forces de Renaissance !, comme l’explique la même source : « L’entre-deux tours a mal commencé. On est trop sur la défensive et le flottement sur les consignes de vote est mauvais. On ne se donne pas les moyens d’avoir une majorité absolue.« 

Emmanuel Macron, coupable des scores décevants ?

En coulisses, les macronistes accusent leur chef de guerre d’être à l’origine des scores décevants du parti aux législatives. La diabolisation de Jean-Luc Mélenchon après avoir mis en avant des ressemblances avec La France insoumise durant la présidentielle, comme la présentation d’un programme flou et inconsistant coûteraient cher à la majorité actuelle. Emmanuel Macron « est comptable du score de nos candidats« , estime l’un des marcheurs. « Le chef a failli, le doute est mis« .

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet