« Il n’a qu’à le changer de ministère » : Marine Le Pen ironise sur Emmanuel Macron et Éric Dupond-Moretti

Marine Le Pen s’est exprimée ce mardi 4 octobre sur BFMTV au sujet de la mise en examen d’Éric Dupond-Moretti pour prise illégale d’intérêts. Le garde des Sceaux sera prochainement jugé devant la Cour de justice de la République.

Sommaire

  1. L’image de la justice en danger ?

Un ministre de la Justice mis en examen et confronté à un procès de la Cour de justice de la République (CJR), c’est du jamais vu. Et, forcément, c’est une situation qui fait réagir l’opposition politique. Marine Le Pen était l’invitée d’Apolline Matin ce mardi 4 octobre sur BFMTV et RMC. Interrogée sur la mise en examen d’Éric Dupond-Moretti pour « prise illégale d’intérêts », elle n’a pas hésité à dire clairement le fond de sa pensée. « Éric Dupond-Moretti est ministre de la Justice. (…) Si Emmanuel Macron tient énormément à monsieur Dupond-Moretti, il n’a qu’à le changer de ministère », a-t-elle déclaré.

Toutefois, Marine Le Pen insiste sur un principe, qu’elle applique même à ses adversaires. « Les dirigeants qui disent qu’il faut expulser les ministres mis en examen ont tort. Parce qu’il existe une présomption d’innocence. Et parce que moi je suis contre le gouvernement des juges », a-t-elle ainsi poursuivi. « Je ne souhaite pas que ce soient les juges qui décident qui est ministre ou qui n’est pas ministre, et qui décident de mettre en examen untel parce qu’il les dérange. »

💬 « Éric Dupond-Moretti est ministre de la Justice, si Emmanuel Macron tient à lui, il a qu’à le changer de ministère »

➡ Marine Le Pen @MLP_officiel pic.twitter.com/xuNiG9WnVd

L’image de la justice en danger ?

Marine Le Pen est-elle donc contre l’éviction d’Éric Dupond-Moretti jusqu’au verdict du procès de la CJR ? Pas tout à fait. Car dans le cas présent, il en va de l’image de justice, selon elle. « C’est un problème d’image de la justice. Le ministre de la Justice est mis en examen devant la Cour de justice. Vous comprenez que les Français vont avoir, de ce fait, une suspicion. (…) La justice doit donner une apparence qui est irréprochable. C’est le siège de la confiance que l’on doit avoir en elle. »

Pour l’heure, Emmanuel Macron n’a pas réagi à la mise en examen de son garde des Sceaux. Le principal concerné a toutefois balayé toute velléité de démission et a déclaré devant la presse : « Je tiens ma légitimité du président de la République et de la Première ministre. »

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture d’écran – BFMTV

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Marine Le Pen

  • Eric Dupond-Moretti

  • Emmanuel Macron

  • suivre plus de stars

Autour de

Source: Lire L’Article Complet