“Il ne s’arrêtera pas” : Emmanuel Macron a donné des sueurs froides à son entourage à Marseille

Ce jeudi 2 septembre, Emmanuel Macron s’est rendu au palais du Pharo, à Marseille, pour présenter son plan “Marseille en grand”. Mais durant son discours, le président de la République a donné quelques sueurs froides à ses équipes, en raison d’un souci technique, comme l’a rapporté Le Parisien.

Une succession de mésaventures. Ce jeudi 2 septembre, Emmanuel Macron a poursuivi sa visite à Marseille. Après avoir assisté à la rentrée scolaire dans une école, puis être passé par les quartiers nord, le président de la République a présenté le plan “Marseille en grand”. Comme rapporté par Le Parisien, l’État a prévu d’apporter un financement de 1,5 milliard d’euros pour améliorer les transports, la culture et la sécurité dans la cité phocéenne. Durant son discours au palais du Pharo, qui a duré plus d’une heure, le locataire de l’Élysée a fait face à plusieurs déconvenues. Tout d’abord, la météo n’était pas avec lui. Un orage a retenti, avant qu’une forte pluie ne s’abatte sur la deuxième ville de France. “Il faut venir à Marseille pour avoir la pluie“, a-t-il plaisanté face à l’assistance.

Mais ce n’est pas tout. Quelque temps plus tard, Emmanuel Macron a été une nouvelle fois coupé dans son élan en raison d’une coupure de courant qui a causé l’arrêt de son micro. Un incident technique qui a aussitôt créé la “panique” au sein de ses équipes, qui étaient “affolées“, selon nos confrères. “Il ne s’arrêtera pas…“, a prévenu l’un d’entre eux. Et comme en témoigne la séquence relayée par le Huffington Post, l’intéressé a continué son discours sans micro et en haussant la voix au maximum, afin de s’assurer que tout le monde l’entende. “Alors en fait, on va continuer, parce qu’en fait, il n’y a plus de courant !“, a-t-il commenté, mi-gêné mi-amusé.

Emmanuel Macron raillé par l’opposition

Le déplacement de trois jours d’Emmanuel Macron à Marseille, tout comme ses annonces autour de la rénovation des écoles et des quartiers populaires, a été vivement critiqué du côté de l’opposition, qui a estimé que le chef de l’État était déjà en campagne pour la prochaine élection présidentielle. Ce jeudi 2 septembre, alors que le locataire de l’Élysée présentait ses mesures pour la cité phocéenne, il s’est par exemple fait tacler par Jean-Luc Mélenchon sur YouTube : “Emmanuel Macron est en campagne électorale, il vient huit mois avant la présidentielle”, a déclaré le fondateur de La France Insoumise, dénonçant unenfumage généralisé“. Et comme l’a rapporté Libération, le député de la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône n’est pas le seul à avoir douté de “la sincérité de l’engagement” d’Emmanuel Macron…

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet