“Il va falloir aller à la bagarre” : le camp d’Emmanuel Macron fébrile avant le second tour des législatives ?

Les coalitions Ensemble et Nupes sont au coude-à-coude à l’issue du premier tour des législatives. Une situation qui inquiète les candidats du camp d’Emmanuel Macron, d’après les propos qu’ont recueilli nos confrères du Parisien ce lundi 13 juin.

A propos de


  1. Emmanuel Macron

Emmanuel Macron parviendra-t-il à conserver la majorité après le second tour des législatives ou bien devra-t-il composer avec l’opposition ? C’est la question qui reste en suspens à l’issue de la quasi-égalité entre Ensemble et la Nupes au premier tour, chaque alliance ayant obtenu environ 25,7 % des votes. Une situation peu rassurante pour les candidats centristes… Pour Maud Bregeon, candidate Ensemble dans les Hauts-de-Seine, « il va falloir aller à la bagarre » : « Il nous reste quatre jours. Il faut qu’on ait un message extrêmement clair et que les Français comprennent clairement ce qui nous différencie de la Nupes », a-t-elle expliqué au Parisien ce lundi 13 juin. Une stratégie que le maire de Poissy (Yvelines) Karl Olive, candidat dans sa ville, préconise également : « Il faut faire du terrain, du terrain, du terrain » pour reprendre la main.

Si certains candidats d’Ensemble se montrent combatifs, d’autres restent optimistes : « On aura au final entre 295 et 315 députés« , a asséné un habitué de l’Élysée. Soit plus que les 289 sièges nécessaires pour faire passer les textes. « Les candidats de la Nupes sont hauts, mais ils vont plafonner au second tour car ils ont déjà presque fait le plein des voix à gauche », a analysé ce Marcheur. S’il reste confiant, c’est parce que ce proche d’Emmanuel Macron a vu que le président n’était pas surpris par les résultats du premier tour : « Il n’y a rien d’étonnant, aurait-il lancé devant ses conseillers. Car Jean-Luc Mélenchon a construit un récit structurant qui a rencontré un succès certain. Marine Le Pen, elle, n’a rien fait. Et nous, on a fait le choix du sérieux. »

>> PHOTOS – Brigitte Macron est allée voter au Touquet, vêtue d’un costume beige, un style élégant et décontracté

26 candidats d’Ensemble se sont retrouvés au tapis

Si, dans la majorité des circonscriptions, ce sera donc la majorité sortante et l’alliance des gauches qui s’affrontera, un chiffre reste toutefois à retenir : « 26 députés sortants ou prétendants investis dans une circonscription acquise à la majorité se sont retrouvés au tapis, dimanche soir », a rappelé le quotidien. Ce seront donc les candidats de du Rassemblement National et de la Nupes qui se feront face au second tour dans ces circonscriptions, le 19 juin. Dans la soirée de dimanche et le lendemain, plusieurs cadres de la majorité sortante ont appelé à faire barrage contre le Rassemblement national. « Face à l’extrême droite, nous soutiendrons toujours les candidats qui respectent les valeurs républicaines (…). Notre ligne : ne jamais donner une voix à l’extrême droite », a réagi Élisabeth Borne dans un tweet.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet