INTERVIEW – François et Bastien, grands gagnants de Koh-Lanta 2022 : « On a perdu beaucoup de poids »

Après 39 jours passés aux Philippines, le verdict est enfin tombé ce mardi 21 juin. Pour la première fois de l’histoire, Francois et Bastien se sont partagés la victoire et la mise de 100 000€ de ce « Koh-Lanta : Le Totem maudit ». Les vainqueurs se livrent sur leur aventure à Gala.fr.

« À la fin, il n’en restera qu’un« . Pourtant cette année, la grande finale de ce Koh-lanta : Le Totem maudit fait partie d’une exception jamais vue depuis le lancement de l’émission de survie datant de 2001. Pour cette 23e édition inédite donc, ce n’est pas un seul vainqueur qui réunit la majorité des bulletins de votes…mais deux ! François et Bastien se sont retrouvés à égalité lors du dépouillement des votes par Denis Brogniart. Un fait exceptionnel et unique qui oblige aux gagnants ex æquo de se partager la victoire et surtout la mise de 100 000€. Retour sur les moments qui ont marqué le Koh-Lanta des deux aventuriers.

Gala.fr : Vous êtes très sportifs… Quelle a été votre préparation physique avant de participer à ce « Koh-Lanta : Le Totem maudit » ?
François :
Je n’ai pas fait de préparation physique spécifique. Je fais quotidiennement du sport. Je me suis basé sur mon entraînement classique dont la natation et le cross training.
Bastien :
Je ne me suis pas spécialement entrainé non plus pour ce Koh-Lanta. Je fais des activités sportives depuis mon plus jeune âge donc j’ai continué sur ma lignée, l’escalade. À l’inverse, j’ai préparé le coté théorique et technique de l’aventure : réaliser des nattes avec des feuilles de cocotier ou encore faire du feu avec du bambou.

Gala.fr : D’où est venue l’idée de participer à ce programme ?
François :
Quand j’étais petit, j’allais camper dans la forêt avec mes cousins et mon oncle. J’ai également fait les Scouts. J’aimais bien faire des cabanes, apprendre à chasser et à pêcher. Mon livre de chevets c’était un manuel de chablis. Quand j’ai grandi, j’ai fais STAPS, où j’ai fais beaucoup de sport. J’ai trouvé que Koh-Lanta représentait tous ce que j’aimais surtout la partie survie. C’est également grâce à soeur et à ma chérie qui m’ont fait prendre conscience que je serai un bon candidat et j’ai donc décidé de franchir le pas et de candidater à l’émission cette année.
Bastien : C’est mon ex copine qui m’a poussé à m’inscrire. Il y a déjà 3 ans, elle me parlait de cette émission, j’ai donc cédé et passé les différents castings de l’émission. Et de fil en aiguilles, le casting s’est avéré positif et j’ai été sélectionné pour ce Koh-Lanta-là.

Gala.fr : Comment s’est passé votre intégration sur l’île ?
François :
Ça s’est très bien passé. Je suis tombé avec des gens très sympathiques et avec qui j’ai vraiment accroché rapidement. Face aux difficultés climatiques des Philippines, nous nous sommes immédiatement soudés les uns aux autres pour arriver à tenir. C’était extrêmement difficile !
Bastien : Cela a été un réel plaisir de rencontrer des personnes différentes. J’ai très souvent côtoyé des gens lors des différents voyages que j’ai pu faire. Une expérience donc qui m’a aidé à m’intégrer facilement au sein de mon équipe. Pour ce qui concerne le climat humide des Philippines, J’ai beaucoup voyagé en Asie du Sud Ouest donc je connaissais déjà ce coté hostile. Mais quand tu passes des nuits trempées entières en étant dehors cela change tout…

https://www.instagram.com/p/CfL3OKitSlM/

A post shared by Francois Descamp (@francois_kohlanta22)

Gala.fr : Êtes-vous sortie de l’aventure en étant plus confiant ?
François :
L’aventure m’a montré que je pouvais aller extrêmement loin pour repousser mes limites. Cette aventure m’a permis également de me rendre compte de la chance quotidienne que nous avons de pouvoir manger à sa faim… Ce sont des choses qui quelque part peut nous paraître être normal mais qui sont en fait extraordinaire !
Bastien : Je ne sais pas si ca m’a rendu plus confiant mais cette aventure m’a clairement fait ouvrir les yeux sur certaines choses. Comme le simple fait de faire passer la famille en priorité par exemple. Après oui, je suis plus confiant dans ma manière d’être et de parler au gens notamment grâce aux Interview auxquelles j’ai répondu après l’aventure.

Gala.fr : Qu’a généré en vous le fait de participer à Koh-Lanta ?
François :
L’émission n’a pas changé ma vie au quotidien puisque j’ai repris ma vie d’avant. Durant un quelconque Koh-Lanta on est tellement propulsé dans un univers parallèle, loin de notre famille et de nos proches que lorsqu’on rentre on a vraiment envie de les retrouver afin de partager ces moments précieux. Koh-Lanta renforce vraiment ses sentiments d’affections envers nos proches.
Bastien : C’est toujours étonnant de réaliser de quoi notre corps est capable de faire avec le manque de nourriture et de fatigue sur le camp. Au bout des 39 jours et même avant, le corps devient très faible. J’avais des vertiges dès la première semaine et finalement quand tu es devant le fait accompli, tu arrives à aller à l’encontre de ses petits problèmes de santé. Beaucoup de surprises donc et surtout une bonne découverte du dépassement de sois physiquement.

Gala.fr : Trois choses que vous avez particulièrement aimé durant votre aventure de Robinson ?
François :
La cohésion entre les aventuriers, le fait d’être vraiment obligé de dépasser ses limites, l’aspect de survie. Le fait de devoir se nourrir soi-même, c’est excellent ! À l’inverse, l’aspect élimination est plus difficile. J’entends par là, le fait de créer des liens affectifs avec certaines personnes et de devoir un jour ou l’autre écrire leur prénom sur le papier. C’est un entonnoir.
Bastien : J’ai particulièrement aimé participer aux épreuves construisent avec beaucoup d’ingéniosité. Le moment d’avant coucher était très agréable aussi. Nous nous retrouvions tous sous la cabanes pour discuter et rigoler entre nous. c’était un moment calme on nous nous retrouvions les uns avec les autres. Ce sont des moments gravés en moi, dont je ne suis pas prêt d’oublier.

Gala.fr : C’est la première année que deux aventuriers remportent un Koh-Lanta… n’étiez-vous pas trop déçu de partager la victoire et la mise entre vous ?
François :
Non, j’étais même content de partager la victoire avec Bastien. Parce qu’il a été un pilier sur tout le long de mon aventure. Je l’ai aussi choisit en final pour ca, pour qu’il puisse défendre ses chances. C’est une personne qui a été méritante sur tout le long. Le fait de partager la victoire reflète aussi cette 23e édition avec à la fois un ancien rouge et un ancien jaune qui gagnent, ca représente donc les deux couleurs. Pour la mise, je ne suis pas venu à Koh-Lanta pour gagner de l’argent sinon j’aurai fait autre chose. J’ai trouvé que c’était une belle finale et un bon moment.
Bastien : Justement, j’ai été content de partager la mise avec François, mon meilleur adversaire depuis le début du jeu. Il n’y a pas de plus belle victoire sans le mot combat. Je pense que ca s’est vu à notre réaction sur le plateau en direct, on était ravi.

« J’ai mangé une raclette en arrivant mais ce n’était pas forcément une bonne idée »

Gala.fr : Qu’allez-vous faire d’une telle somme d’argent ?
François :
Je vais en donner une partie à une association qui appartient aux Sapeurs Pompiers « l’oeuvres de pupilles ». C’est une association qui me tiens à coeur. Je vais également en donner une partie à ma petite soeur qui m’a poussé à m’inscrire à l’émission. Avec le reste de l’argent, je pense préparer l’arrivée de mon bébé prévu en novembre prochain.
Bastien : Je vais déjà m’éclipser un bon week-end avec ma famille qui s’agrandit un peu. Et puis je garde le reste pour un quelconque projet futur que je n’ai pas spécifiquement en tête. On verra bien !

Gala.fr : Quel a été votre premier plat dégusté post aventure ?
François :
J’ai mangé une raclette en arrivant mais ce n’était pas forcément une bonne idée.
Bastien : Pendant ces 39 jours, je rêvais entre autre de manger des lasagnes et une gaufre au Nutella. J’ai réellement mangé du poisson et des légumes cuits à la vapeur parce que je ne pouvais rien manger d’autres, j’était légèrement tombé malade.

Gala.fr : Koh-lanta est une aventure difficile… Au niveau de la survie sur le camp, qu’est-ce qui a été le plus dur à vivre ?
François :
Le plus dur à vraiment été l’humidité sur le camp. La nuit, on était tous trempés dans des affaires mouillées et on avait très froid. C’est un aspect difficile lorsqu’on est aux Philippines. La nourriture, le manque de confort et d’hygiène n’ont pas toujours été si évidente.
Bastien : Dormir sur des lits en bambou était extrêmement difficile. Aussi avec la pêche et les épreuves techniques majoritairement dans l’eau, ma peau était devenue toute fripée. L’épiderme de la peau s’affine et plus les jours avançaient plus j’avais des coupures de partout.

Gala.fr : Combien avez-vous perdu de kilos ?
François :
J’ai perdu 23 kilos en tout.
Bastien : Et moi 14 kilos.

Gala.fr : Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait rejoindre l’émission ?
François :
Il faut rester soitmême et de ne pas tricher sur sa candidature. Nul besoin d’essayer de se donner un genre, c’est un bon conseil. Je leur souhaite bonne chance !
Bastien : Facile, il faut rester soit même.

A post shared by Colin Koh-Lanta (@colin_kohlanta)

Gala.fr : Qu’avez-vous pensé du montage de l’émission. Avez-vous découvert des choses que vous ne saviez pas, qui vous ont étonné lors de la parution de l’émission ?
François :
J’ai découvert la vie sur les camps adverses. Lorsque l’on visionne Koh-Lanta on découvre ce que les autres aventuriers peuvent penser de nous mais dans l’ensemble c’est assez représentatif de la vie menée aux Philippines.

Gala.fr : Bastien, lors du dernier épisode sur l’île, vous vous confiez à Denis Brognart… vous affirmé que Koh-Lanta vous a appris à extérioriser vos émotions. Est-ce vrai ?
Bastien :
Oui c’est vrai, je me suis rendu compte que dans mon quotidien je n’exprimais pas particulièrement mes problèmes. Je préfère les garder pour moi. Je suis quelqu’un de très positif et de ce compte fait je laisse mes problèmes dans un côté de ma tête. Grâce à Koh-Lanta et grâce aux autres aventuriers j’ai su exprimer mes doutes. Cela m’a redonné confiance en moi !

Crédits photos : Capture écran : TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet