Isabelle Adjani "en guerre avec son corps" : ses confidences sans filtre sur sa prise de poids

Lundi 20 juin 2022, Isabelle Adjani s’est confiée dans une interview pour le site Trois couleurs. L’occasion pour elle de revenir sur sa prise de poids au début des années 2000.

  • Isabelle Adjani

Mercredi 22 juin 2022, Isabelle Adjani était invitée pour la première fois sur le plateau de Quotidien, l’émission présentée par Yann Barthès sur TMC. La comédienne a répondu aux questions au côté de François Ozon, le réalisateur du film Peter von Kant dans lequel elle joue. Il s’agit d’un long-métrage en hommage à Rainer Werner Fassbinder, metteur en scène de cinéma et de théâtre allemand. C’est la première fois qu’Isabelle Adjani collabore avec François Ozon. Il lui avait déjà proposé de jouer dans certains de ses films, mais l’actrice avait toujours refusé. « On adore le chiffre deux tous les deux, donc vers 2002, on s’est un peu raté« , a-t-elle commenté. Et de poursuivre, non sans humour : « On a décidé de ne pas attendre 2222. On s’est dit : ‘Allez, on fait quelque chose en 2022’ et puis voilà, la rencontre a existé. Finir par dire oui, ça a quelque chose aussi de très romanesque« . François Ozon, lui, n’a pas été embêté par les multiples refus de l’actrice. « Je la comprenais. Isabelle est une actrice très intelligente et j’ai besoin qu’il y ait du désir des deux côtés. Moi, il y avait du désir, mais peut-être que c’était un désir un peu trop de fan et peut-être que je ne lui proposais pas un rôle dans lequel elle pouvait se retrouver, s’épanouir. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me dise oui un jour. Ça restait un espoir, un rêve. J’étais super heureux« , a-t-il expliqué.

« C’était un moment de souffrance »

Deux jours avant sa participation à Quotidien sur TMC, Isabelle Adjani s’est confiée dans un entretien au site Trois couleurs, dévoilé lundi 20 juin 2022. Elle y a notamment évoqué le rapport qu’elle a avec son corps. L’occasion pour elle de revenir sur sa prise de poids survenue au début des années 2000 et d’en expliquer la cause. « Il y a eu un passage où j’étais en guerre avec mon corps. Il ne pouvait plus exister au cinéma pour exprimer un féminin attirant. C’était un moment de souffrance« , a-t-elle confié. Et de poursuivre : « Je crois que j’ai fait un rejet saboteur des rôles que j’aurais pu faire, comme si je disais : ‘Ne venez plus me donner des choses, je ne sais pas pourquoi je ne veux plus les faire, mais je ne peux pas ! Regardez comment je suis, vous ne pouvez pas m’utiliser comme ça’. Ce qu’on ne pouvait plus utiliser de façon cinégéniquement aphrodisiaque, je l’ai utilisé pour faire oublier justement cette image, et pour me mettre au service d’autre chose, comme avec ‘La journée de la jupe’ [film sorti en 2009, ndlr.]« 

Source: Lire L’Article Complet