J.K. Rowling menacée de mort : son adresse divulguée sur les réseaux sociaux

Victime de menaces de mort et d’intimidation sur les réseaux sociaux, J.K. Rowling brise le silence sur Twitter, ce lundi 22 novembre 2021. Accusée de transphobie, l’auteure de la saga Harry Potter dénonce trois militants, qui selon elle, auraient divulgué son adresse sur les réseaux sociaux…

Un acharnement sans fin. Si les fans et les acteurs d’Harry Potter doivent tout à l’écrivaine plébiscitée J.K.Rowling, la magie n’opère plus entre eux. Et pour cause, des propos controversés de l’auteur à succès ont soulevé l’indignation de nombreux militants. Au point de ne pas être conviée à la réunion des 20 ans d’Harry Potter et d’être menacée de mort. Mais l’acharnement va plus loin puisque désormais, l’adresse postale de Joanne Rowling, victime de violences conjugales a été révélée sur les réseaux sociaux.

Ce lundi 22 novembre 2021, l’auteure désabusée brise le silence sur Twitter : « Vendredi dernier, l’adresse de ma famille a été révélée sur Twitter, par trois activistes militants qui se sont photographiés devant notre maison, s’assurant que notre adresse était bien visible », a-t-elle révélé. La cause de cet acharnement ? En juin 2020, la romancière franche sur ses agressions sexuelles domestiques, répondait avec un humour à un article mentionnant « les personnes qui ont leurs règles », ce à quoi J.K.Rowling s’amusait en cherchant un mot s’apparentant à « femmes » en anglais : « Je suis sûre qu’il y avait un mot pour ces gens. Que quelqu’un m’aide. Wumben ? Wimpund  ? Woomud  ? », avait-elle répondu.

Last Friday, my family’s address was posted on Twitter by three activist actors who took pictures of themselves in front of our house, carefully positioning themselves to ensure that our address was visible. 1/8

J.K.Rowling snobé par les acteurs d’Harry Potter

Aussitôt, les stars de la saga Daniel Radcliffe, héros de la saga Harry Potter et Emma Watson dans la peau d’Hermione Granger s’étaient désolidarisés des propos de l’écrivaine. Mais prise à partie par des militantes des droits des transgenres – vexés de ne pas être pris en considération – J.K. Rowling vit un enfer.

Accusé de transphobie, la romancière a été prise à partie par des mouvements LGTBQ+, révèle avoir reçu d’innombrables lettres de menaces de mort, que J.K. Rowling pourrait « tapisser sa maison avec » : « Peut-être – et je dis juste ça comme ça – la meilleure façon de prouver que votre mouvement n’est pas une menace pour les femmes, est d’arrêter de nous harceler et de nous menacer« , a-t-elle suggéré.

Dans la tourmente, J.K. Rowling peut toutefois compter sur ses fans les plus fidèles : « Je tiens à remercier chaleureusement tous ceux qui ont signalé l’image. Votre gentillesse et votre décence ont fait toute la différence pour ma famille et moi », poursuit l’auteure, soutenue par la police écossaise qui s’est saisie du dossier.

Crédits photos : STARMAX / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet