« J’ai avorté deux fois » : Enora Malagré se confie comme rarement

Très engagée dans de nombreuses causes, Enora Malagré a profité de la journée mondiale du droit à l’avortement pour prendre la parole. Sur son compte Instagram, l’animatrice s’est notamment confiée sur sa vie intime.

Ce mardi 28 septembre marque la journée mondiale du droit à l’avortement. L’occasion pour certaines figures publiques de prendre la parole et défendre cette cause importante. Connue pour son franc-parler et ses nombreux engagements, Enora Malagré s’est longuement exprimée sur son compte Instagram en ce jour symbolique. Poing serré et regard déterminé, l’ancienne chroniqueuse de Touche pas à mon poste a publié un cliché engagé. Sous la publication, un texte très personnel y a été ajouté. « Je re-déclare que j’ai avorté deux fois. Que c’était une solution à un moment de ma vie mais pas un échec », a-t-elle confié.

Critiquée par certains internautes face à cette prise de parole, Enora Malagré n’abandonne pas son combat, au contraire. « Je marche la tête haute, je suis libre de disposer de mon corps. Je suis experte de ma propre vie », a-t-elle ensuite expliqué. Atteinte d’endométriose, la chroniqueuse de 41 ans a précisé que sa maladie n’avait aucun rapport avec ses deux décisions d’avorter. L’animatrice radio en a profité pour insister sur l’importance de l’IVG : « Le droit à l’avortement est un droit fondamental et humain et je milite férocement pour l’allongement des délais !« 

https://www.instagram.com/p/CUXwZBSKvL1/

A post shared by Enora Malagré (@enoramalagre)

Endométriose et combat au quotidien

Cette publication engagée a bien évidemment été félicitée par de nombreux internautes. « Respect à toi Enora, tu as le courage de parler des sujets qui fâchent », peut-on lire parmi les commentaires. Après avoir annoncé être atteinte d’endométriose en 2017 sur le plateau de Touche pas à mon poste, Enora Malagré a souvent pris la parole à ce sujet. Que ce soit sur son compte Instagram ou pour des magazines de santé, la comédienne raconte régulièrement son vécu pour aider toutes les femmes atteintes de cette même maladie. En 2019, la chroniqueuse de 41 ans a également publié un livre intitulé Un cri du ventre, entièrement dédié à l’endométriose.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Pierre Perusseau / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet